RENAULT Wind

Vincent Desmonts le 08/03/2010

On attendait une Twingo cabriolet, nous voici avec une Renault Wind. Le but reste le même : réinjecter un peu de sex-appeal dans une gamme un peu trop terne.

Voir la vidéo en HD

Mais où est donc passé le Renault d'antan, véritable machine à créer des concepts toujours plus innovants ? La machine semblait s'être grippée, laissant la clientèle aller voir ailleurs. Avec la Wind, Renault veut envoyer un message fort : la créativité et le plaisir sont de retour !

Basée sur la plateforme de la Twingo R.S., la Renault Wind se distingue des autres petits cabriolets par sa ceinture de caisse haute, son arceau, mais surtout son mécanisme de toit original. Ce couvre-chef d'un seul tenant se rétracte sous le couvercle de malle par simple rotation, à la manière de feue la Ferrari 575 Superamerica. En 12 secondes, l'affaire est... pliée. Le volume de coffre atteint 270 dm3, soit autant qu'une Clio, quelque soit la configuration, mais son accès est rendu difficile par deux barres de renfort. Dernière petite précision : la Wind est une stricte deux places.

Dotée des liaisons au sol de la Twingo R.S., de gros pneus (jusqu'au 205/40 R 17) et de freins majorés, la Wind devrait offrir un comportement routier plaisant. Reste à voir si les sensations de cabriolet seront bien là, les passagers étant tout de même pas mal engoncés dans le petit habitacle...

Côté motorisations, l'offre de lancement sera constituée par le 1.6 litre de 133 ch bien connu pour équiper la Twingo R.S., ainsi que par un 1.2 litre turbo de 100 ch. Reste une dernière inconnue : les tarifs. Espérons que Renault ne prenne pas la grosse tête !

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de SKIPPER
SKIPPER a dit le 10-03-2010 à 11:40
Il y a quelque temps,j'avais émis une critique sévère sur ce produit perçu par le biais de photos et d'articles. De retour du Salon de Genève, je confirme: Ligne décalée mais sans séduction,dessin de la partie arrière soumis aux hésitations des concepteurs, partagés entre le toit coulissant et le "toit à bascule", coffre peu utilisable, déflecteur arrière accentuant l'aspect général très "tuning"de ce véhicule. Bref, tout est affaire de (mauvais) goût. A oublier...