ZAGATO Bentley GTZ

David Lamboley le 07/03/2008

Après la Spyker C12 l'année dernière, c'est au tour de la Continental GT de profiter du coup de griffe baroque du maître-carrossier italien. Une première sur une Bentley…

Voir la vidéo en HD

Zagato est unanimement reconnu comme étant l'un des maîtres en la matière. Depuis 1919, les plus grandes marques automobiles ont été habillées façon haute-couture, sous forme de concept-car, de commande particulière ou dans le cadre d'une production en petite série. Tout ce qui porte le « Z » peut donc être considéré comme désirable, même si certaines créations discutables émaillent l'impressionnante liste des autos transformées.

L'atelier Zagato a donc un palmarès parmi les plus impressionnants, incluant une bonne part d'automobiles de marques anglaises : les Rolls-Royce, Bristol, Jaguar, Aston Martin ou Hillman, parmi d'autres, sont passées entre les mains de Zagato. On se souvient notamment des dernières productions anglaises, sur base Aston Martin, les DB7 Zagato (2002), DB AR1 (2003) et Vanquish Roadster (2004). Aujourd'hui, et c'est une première, Zagato présente une création sur base Bentley, la GTZ. De trois quarts avant, vous aurez sans peine reconnu la base de la Continental GT, que l'Atelier Zagato a traité de façon néo-classique.

La poupe, en revanche, a fait l'objet d'une refonte totale, redessinée de façon à affiner le postérieur massif de la Continental GT de base. Les gros feux, la malle carrée et le volumineux bouclier font place à un ensemble en pente douce, tout en courbes sensuelles, indubitablement latines. La disposition des feux verticaux n'est d'ailleurs pas sans rappeler la Lancia Thesis, autre adepte du design baroque. Les ailes arrière, elles, sont plus pointues et dotées d'une impressionnante arête centrale.

Autre touche Zagato, véritable signature stylistique du maître, le toit et la lunette arrière à double bossage transfigurent l'imposante Bentley, mais ont nécessité la refonte des vitres de custode, désormais plus courtes afin d'harmoniser le dessin. La partie avant, bien que transformée, garde la majeure partie des ses attributs de base. On remarque cependant un masque avant nouveau, intégrant une calandre plus imposante et un bouclier aux arêtes latérales plus vives. Les doubles optiques ovales sont préservées mais cohabitent désormais avec de petits feux orange.

Détail intéressant, le nouveau masque avant en une seule partie intègre désormais la calandre et les optiques, ce qui a réclamé la découpe partielle des ailes d'origine. Notons enfin la présence de deux ouïes latérales sur la longueur du capot moteur. La Bentley GTZ, interprétation néo-classique plutôt réussie, arbore malheureusement une combinaison de couleurs peu seyante, vert métal dans sa partie basse et grise sur le toit, soulignée d'un filet rouge. L'habitacle, pour sa part, n'évolue que dans le détail. Outre un ciel de toit spécifique, on appréciera les sièges en cuir griffé de Z stylisés sur toute leur longueur. Pour le reste, on retrouve l'ambiance 100% Bentley.

Zagato offre donc une nouvelle personnalité à la Continental GT sans totalement dénaturer la création originale de Bentley. Un pari si réussi que Zagato annonce qu'il n'est pas impossible que cette GTZ soit proposée prochainement en très petite série. Affaire à suivre…

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires