< retour

SBARRO Alcador GTB

David Lamboley le 12/03/2008

Pour son trente-cinquième Salon de Genève, Franco Sbarro nous dévoile sa dernière création, une berlinette à moteur V8 Ferrari…

Voir la vidéo en HD

A soixante–neuf printemps révolus, Franco Sbarro fait toujours preuve d'une bouillonnante créativité et fête cette année son trente-cinquième Salon de Genève avec l'Alcador GTB. Les aficionados des créations Sbarro se souviennent sûrement de la barquette Alcador à 12 cylindres à plat Ferrari, basée sur la Testarossa, et présentée en 1995. Parmi ses particularités, d'imposants arceaux latéraux intégrés à la carrosserie.

Aujourd'hui, le même commanditaire allemand découvre en même temps que le public sa voiture enfin terminée. Le nom de baptême de la voiture est composé du diminutif des prénoms des trois filles de son client : Aline, Catherine et Dorine. Mais la GTB n'a rien à voir avec la précédente Alcador, à l'exception de sa base Ferrari. Il s'agit cette fois d'un coupé sportif assez imposant, basé sur un châssis et une mécanique de Ferrari 348 GTB. On remarque immédiatement la composition des surfaces vitrées et les proportions de la proue et du toit, qui s'inspirent de la mythique Ferrari 330 P4 de 1967. Les flancs sculptés sont percés d'impressionnantes entrées d'air qui, elles, rappellent la Testarossa.

SBARRO Alcador GTB SBARRO Alcador GTB

L'Alcador GTB est tout aussi impressionnante de l'arrière, transpercé par quatre tuyères d'échappement dignes d'un prototype de compétition. Côté moteur, le V8 optimisé, en position centrale arrière, développe environ 400 ch. Il est alimenté en air frais par deux entrées d'air de chaque côté de son compartiment.

Franco Sbarro, l'œil pétillant derrière ses grosses lunettes, nous explique que son commanditaire souhaitait une engin relativement classique, respectant les canons techniques d'une véritable sportive efficace. L'empattement relativement long, la position centrale du moteur, les roues de 20 pouces OZ cachant de gros freins et des étriers à huit pistons à l'avant sont autant de gages d'efficacité. Les portes en élytre, découvrant une bonne partie du toit pour faciliter l'accès au cockpit, dévoilent un habitacle dépouillé mais accueillant. L'ergonomie est un de ses points forts, avec la présence de baquets Recaro ajustables, ainsi que d'un pédalier et d'un volant réglables sur respectivement 15 et 10 cm.

Comme bien des créations Sbarro, l'Alcador GTB est plus qu'une commande : c'est l'histoire d'une rencontre. Franco Sbarro nous confie qu'il n'invente pas pour le seul plaisir d'inventer, car il ne saurait quoi faire tellement ses idées se chevauchent ! Les rencontres, en revanche, stimulent sa créativité et lui permettent de faire vivre les rêves de ses commanditaires, à l'image de sa dernière création. N'oublions pas que Franco Sbarro a fondé, en France, l'école Espera, également présente au salon. Cette structure unique dans l'Hexagone vient d'ailleurs de déménager de Pontarlier à Montbéliard.

La vie de Sbarro, belle histoire d'amour avec l'automobile qui dure depuis quarante ans déjà, nous sera bientôt contée par Fabian Sbarro. Le fils du maître s'apprête en effet à signer un ouvrage qui devrait être disponible en librairie dès octobre prochain.

SBARRO Alcador GTB SBARRO Alcador GTB

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de FazerAnakin
FazerAnakin a dit le 15-03-2008 à 14:31
Bonjour, Oui Franco Sbarro a toujours été en marge en matière de design: un étrange mélange de bio design (fort heureusement abandonné par certains malheureusement pour d'autres) ainsi qu'autodidacte. Je ne suis pas amateur des véhicules qu'il a créés et specialement ceux sortant de son ecole. Ce qu'il manque souvent aux voitures de Sbarro? Une unité, un message, parfois des références à la sculpture. Mais Sbarro est toujours là, veritable mammouth du design auto. Amitiés du Quebec