Compte rendu

Vincent Desmonts le 29/02/2008

Marque pionnière en matière de sécurité, Volvo a développé des systèmes permettant de réduire les conséquences d'une collision.

Voir la vidéo en HD

Les carambolages et autres chocs par l'arrière sont la cause d'un tiers des accidents. Plus étonnant : dans la moitié des cas, le conducteur a été tellement surpris qu'il n'a même pas freiné ! Marque pionnière en matière de sécurité, Volvo ne pouvait passer à côté d'un tel constat. Le constructeur suédois a donc développé des systèmes permettant de réduire les conséquences d'une collision... voire de l'éviter totalement. Un miracle rendu possible par l'avènement de l'électronique et les progrès incessants en matière de traitement numérique des images, qui permettent aux puces de prendre le relais en cas d'urgence si le conducteur se montre trop distrait.

Prenez le système « Collision Warning with Auto Brake » (CWAB), disponible sur les Volvo S80, V70 et XC70. Il utilise à la fois un radar et une caméra pour surveiller le trafic en avant du véhicule. Si la caméra a une portée de 55 mètres, le radar est lui capable de détecter des voitures ou obstacles jusqu'à 150 mètres de distance.

Compte rendu Compte rendu

Lorsqu'un véhicule entre dans le champ de détection, qu'un risque de collision existe et que le conducteur ne réagit pas, le système CWAB commence par alerter l'automobiliste à l'aide de signaux visuels (sur le système de vision tête haute) et sonores. Dans le même temps, l'électronique augmente la pression hydraulique dans le circuit de freinage et rapproche les plaquettes des disques afin d'assurer un freinage immédiatement efficace lorsque le conducteur enfoncera la pédale, maximisant les chances d'échapper à l'impact.

Mais si jamais le conducteur reste impassible, le CWAB déclenchera automatiquement un freinage. Pas question alors de stopper totalement le véhicule : la priorité est de réduire la vitesse à l'impact. « Une réduction de 60 à 50 km/h de la vitesse de collision réduit d'approximativement 30% l'énergie à l'impact » explique Jonas Tisell, responsable du projet. « Un tel écart peut représenter la différence entre des blessures graves et des conséquences mineures pour les occupants. »

Et la fiabilité dans tout ça ? Pour ceux qui doutent de la fiabilité de l'électronique, Tisell se veut rassurant : « Le système combinant à la fois les informations du radar et de la caméra, il donne un tel niveau de confiance que le freinage automatisé devient possible. »

Mais la nouveauté 2008 reste le système City Safety, qui sera d'abord disponible sur le nouveau 4X4 de loisirs XC60. Il s'agit toujours d'éviter autant que possible les collisions par l'arrière, mais cette fois-ci le système City Safety est spécifiquement conçu pour la ville, puisqu'il n'est actif que jusqu'à 30 km/h. Or, justement, les trois quarts des chocs par l'arrière se produisent à ces vitesses (percussion dans un embouteillage, par exemple). Le City Safety utilise un capteur laser monté derrière le pare-brise qui surveille les véhicules se situant jusqu'à 6 mètres devant l'auto.

En cas de danger, le système effectue 50 calculs à la seconde afin d'estimer la force de freinage nécessaire pour éviter la collision. Si cette force dépasse un certain seuil, le dispositif prépare les freins (pression hydraulique majorée), voire freine carrément tout seul.

Se dirige-t-on vers une déresponsabilisation totale du conducteur ? Jonas Ekmark, responsable sécurité et prévention au Volvo Cars Safety Center le dément : « Il est important de souligner que ces systèmes ne dispensent pas le conducteur de garder ses distances de sécurité. Le freinage automatique ne s'active que s'il considère qu'une collision est imminente. » La voiture automatique n'est pas encore pour tout de suite...

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires