Salon de Genève 2007

SPYKER C12 Zagato

David Lamboley le 14/03/2007

Spyker enclenche le turbo en présentant un modèle exclusif, la Spyker C12 Zagato.

Voir la vidéo en HD

Si vous observez attentivement le logo apposé sur chaque Spyker, vous pourrez y lire le précepte latin « Nulla tenaci invia est via » signifiant qu'aucune route n'est infranchissable aux plus tenaces. Victor Muller, qui préside aux destinées de la marque batave, observe cette phrase à la lettre et continue d'évoluer dans un cercle vertueux depuis la renaissance de Spyker en 2000.

SPYKER C12 Zagato SPYKER C12 Zagato

Cette année, la marque enclenche le turbo en intégrant non seulement la sphère très select de la Formule 1 avec une monoplace à moteur Ferrari mais en présentant également un nouveau modèle de route très exclusif dessiné par un célèbre carrossier italien, la CSpyker 12 Zagato.

Victor Muller et Andrea Zagato ont défini ensemble une supercar de haut vol basée sur le châssis long de la C 12 Spyder. La batave est propulsée par le W12 6 litres d'origine Volkswagen qui équipe notamment le haut de gamme du constructeur allemand et certaines Bentley, dont la Continental GT. Il développe au choix 500 ch, voire 650 ch en version améliorée. Le moteur, en position centrale arrière, est accouplé au choix à une boîte à commande manuelle ou à une boite robotisée à commande séquentielle qui transmet le couple aux seules roues arrière. Un joli paquet de muscles qui permettra à la Spyker C12 Zagato de passer de 0 à 100 km/h en 3,8 secondes pour une vitesse de pointe annoncée de 310 km/h.

L'habitacle garde l'esprit maison, à savoir un traité luxueusement baroque mêlant cuir de couleur brique, chrome et aluminium bouchonné dans un cocktail surprenant. Cet environnement néo-rétro, à cheval entre les mondes de la compétition automobile, du nautisme et de l'aéronautique, est accessible via des portes à ouverture en élytre, décidément revenues en force. Notons également la grande luminosité de l'habitacle rendue possible par la présence de deux demi-toits en verre courant jusqu'au compartiment moteur.

Vous l'aurez sans doute remarqué, cette nouvelle supercar signée Spyker adopte un style particulièrement flamboyant, élancé, qui tranche avec le reste de la production, notamment en ce qui concerne la partie avant au nez très fin et proéminent, inspirée du style des Formule 1. Un tic stylistique que Mercedes a déjà adopté sur ses versions les plus sportives.

On remarque bien sûr certains coups de crayons typiquement Zagato au niveau des ailes avant, que l'on retrouve sur la Zagato Diatto Ottovu, elle aussi dévoilée lors de ce Salon de Genève. La ligne générale est également très proche de celle du concept-car Zagato Raptor sur base Lamborghini, dévoilé en 1996. Mais la C12 Zagato reste une Spyker, autrement dit une auto très exclusive dans son contenu et son dessin.

Si, de trois quarts avant et de profil, la ligne tend vers un certain classicisme, la partie arrière apparaît carrément baroque et futuriste : la poupe tronquée, légèrement concave, arbore une imposante platine d'aluminium intégrant quatre sorties d'échappement oblongues séparées par une arête centrale.

Les deux gros feux à diodes forment deux gigantesques parenthèses qui prennent en étau cette platine. La partie basse s'inspire elle aussi du monde de la Formule 1 en arborant un diffuseur dans lequel est inséré un feu stop à diodes intégré dans une grosse platine en aluminium. La patte Zagato se retrouve également dans le dessin typique du toit à double bossage intégrant deux bulles vitrées entre lesquelles vient se loger une imposante épine dorsale intégrant une entrée d'air. Là aussi, nous restons encore indubitablement dans le monde de la Formule 1.

Vous l'aurez compris, la clientèle visée appartient aux plus hautes sphères, ce qui ne fait aucun doute étant donné les 495 000 euros hors taxes demandés. Au fait, si cette Spyker vous intéresse, dépêchez-vous, il n'y aura que 24 exemplaires construits…

SPYKER C12 Zagato SPYKER C12 Zagato

Avis des propriétaires

Commentaires