Salon de Genève 2007

ITAL DESIGN Vad.Ho

David Lamboley le 09/03/2007

Un coupé gris mat au design asymétrique propulsé à l'hydrogène, est-ce bien réaliste ? Pour Italdesign-Giugiaro, la réponse est oui.

Voir la vidéo en HD

Un coupé gris mat au design asymétrique propulsé à l'hydrogène, est-ce bien réaliste ? Pour Italdesign-Giugiaro, concepteur de ce concept-car atypique, la réponse est positive. Giugiaro avait déjà planché sur le sujet des énergies alternatives à travers la Volta à propulsion hybride en 2004, ou sur la Nessie à hydrogène en 2005. la Vad.ho s'intéresse à nouveau à cette technologie de plus en plus prisée puisqu'elle accueille un V12 d'origine BMW (celui du prototype 745 h) disposé sur le côté droit de la voiture, entre les essieux. Autant dire à la place d'une partie de l'habitacle…

ITAL DESIGN Vad.Ho ITAL DESIGN Vad.Ho

Ce moteur bicarburation essence/hydrogène développe 260 ch pour une cylindrée de 6 litres et permet des rejets polluants proches de zéro. Une préoccupation il est vrai tout à fait d'actualité, sauf que l'hydrogène reste une solution peu souple et coûteuse, donc finalement peu réaliste pour le moment.

La Vad.ho s'inspire en partie du monde de l'aéronautique en affichant un véritable cockpit d'avion de chasse sous une bulle transparente fumée, positionnée à côté du moteur, à droite. Hormis ce trait caractéristique, la ligne globale reste assez classique et élégante.

Cependant, la poupe tronquée est plutôt baroque et rappelle certaines productions coréennes, avec ses gros feux en amande et son imposante grille d'extracteur. Autre détail, le G du logo Giugiaro, positionné entre les optiques arrière, est réalisé en led et s'allume en même temps que les feux stop.

La partie centrale de la voiture reste toutefois la plus atypique. Pour mieux mettre en avant le bloc propulseur, le carénage de ce dernier perce la carrosserie. Pour accéder au compartiment moteur, il suffit de soulever le panneau latéral, qui répond au cockpit et s'articule comme lui selon le principe des portes papillon.

Comme bon nombre de concept-cars, l'absence de rétroviseurs extérieurs est palliée par de petites caméras de rétrovision positionnée sur les ailes avant. Mais ce n'est qu'un des nombreux éléments technologiques de la Vad.ho, qui reste un gros coupé sur-assisté plutôt qu'un engin voué au pur plaisir de conduite. Effectivement, les deux sièges alignées l'un derrière l'autre en tandem et l'habitacle ultra high-tech disposent de tous les attributs du concept-car du 21e siècle : commandes “by wire”, c'est-à-dire sans lien mécanique, absence de volant au profit de deux joystick rétractables formant accoudoirs et une multitude d'écrans à cristaux liquides disséminés sur la planche de bord et derrière le siège avant. Rétrovision, navigation satellite, instruments de bord, communication, telephone, internet, tout y est.

Les visages des occupants peuvent également être filmés et apparaître sur les écrans des places avant et arrière pour permettre une meilleur interaction entre le pilote et son passager. Au chapitre sécurité, notons la présence de caméras positionnées dans la zone des blocs optiques avant qui permettent l'aide au stationnement mais aussi une fonction conduite nocturne par infra-rouges, comme sur un avion de chasse. Les airbags frontaux et rideaux ne sont pas oubliés, sécurité oblige. Pour résumer, la Vad.ho se veut une vitrine technologique, sorte de démonstrateur de ce que pourrait être un luxueux coupé dans un futur proche. Intéressant, mais pas forcément très excitant. Au fait, Vad.ho se réfère au sigle HO (hydrogène) mais aussi à la région de Vadò , la zone industrielle de Moncalieri qui abrite le siège social d'Italdesign-Giugiaro…

ITAL DESIGN Vad.Ho ITAL DESIGN Vad.Ho

Avis des propriétaires

Commentaires