Salon de Genève 2007

FIAT Grande Punto Abarth

Vincent Desmonts le 08/03/2007

C'est presque une résurrection : Abarth, la marque de fabrique des petites sportives italiennes des années 60 et 70, revient !

Voir la vidéo en HD

C'est une renaissance, presque une résurrection : Abarth revient ! Abarth, la marque de fabrique des petites sportives italiennes des années 60 et 70, dopées à grands coup de carburateurs double corps, d'arbre à cames course et d'échappement sport. Les amateurs de l'odeur d'huile de ricin ont déjà la larme à l'oeil...

Vous allez me dire que Fiat a déjà ressorti ce label du placard avec la Stilo Abarth en 2001, et vous avez raison. Sauf que cette Abarth-là était rigoureusement indigne de porter le beau blason au scorpion : lourde, aseptisée, peu performante, la Stilo Abarth usurpait son insigne. C'était le temps où l'on enterrait les mythes, où la Golf GTI succombait aux charmes douteux du diesel... et où Fiat vendait son âme au diable. En entendant parler de cette outrecuidante Stilo, le pauvre Carlo Abarth a du se retourner dans sa tombe.

Entre temps, Fiat a senti le vent du boulet. L'échec cuisant de cette Stilo trop germanisée a fait figure de rappel à l'ordre : « Refaites-nous de vraies voitures italiennes, stylées et sympa ! », lancèrent les clients comme un défi. Pour relancer les ventes et assainir les finances, Fiat a donc renoué avec ses fondamentaux : une Panda pratique et abordable, une Grande Punto à l'élégance unique dans le segment et une Bravo qui n'aura aucun mal à faire oublier la Stilo.

Mais pour Fiat, cela ne suffisait pas. Il fallait également renouer avec le caractère sportif cher aux italiennes les plus légendaires. Et cette fois-ci, les marketeurs ont eu le tact de respecter le blason au scorpion : la Grande Punto Abarth mérite amplement de le porter !

Esthétiquement, les retouches sont plus nombreuses qu'il n'y paraît au premier regard. Bien sûr, il y a ces décalcomanies Abarth sur les flancs (dont on imagine qu'elle ne seront pas obligatoires...) et les jolies jantes aluminium de 17 pouces. Mais toute la partie avant a été revue : les optiques reçoivent un fond noir, la double calandre adopte un motif en losange plus sportif, les prises d'air s'élargissent. Quant au logo Fiat, il disparaît tout simplement, remplacé par celui d'Abarth !

Sur les flancs, le kit carrosserie noir tranche sur la carrosserie blanche, mais Fiat nous épargne les jupes et élargisseurs d'ailes XXL façon tuning. L'arrière est d'ailleurs un modèle de sobriété, avec un minuscule becquet de hayon, des feux fumés et une discrète double sortie d'échappement.

Et le moteur dans tout ça ? Il va plutôt bien, merci pour lui ! Il s'agit du tout nouveau 1.4 Starjet qui, aidé d'un turbocompresseur, développe 150 ch... voire 155 ch si on l'abreuve de sans plomb 98 ! Un bouton Sport dans l'habitacle permet de booster le couple maxi de 206 à 230 Nm, tout en améliorant le ressenti de la direction assistée électrique. La boîte compte six rapports, mais aucune information n'a été communiquée concernant les performances. Fiat s'empresse en revanche de préciser qu'un kit optionnel permettra de porter la puissance à 180 ch, mettant ainsi la Grande Punto Abarth au niveau d'une Peugeot 207 RC.

Mais la résurrection d'Abarth ne s'arrêtera pas au lancement de versions survitaminées des Fiat de série : c'est toute une structure que le géant italien met en place, avec une filiale à part entière dotée de ses propres locaux. Cette filiale gérera notamment les activités sportives de Fiat (rallyes, formules monotypes), mais proposera également toute une gamme d'accessoires pour les modèles de la gamme, ainsi que des articles de merchandising autour de la marque Abarth. En clair, le scorpion fait un retour en force !

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires