Salon de Genève 2007

DODGE Demon

David Lamboley le 01/03/2007

Avec le Dodge Demon, la marque américaine entend faire parler d'elle sur le créneau de la sportive à forte personnalité.

Voir la vidéo en HD

Aux Etats-Unis, la bataille entre les trois grands constructeurs nationaux, les fameux « big three » que sont Ford, General Motors et Chrysler n'a jamais cessé de faire rage. Malgré des licenciements massifs et des résultats commerciaux en forte baisse, voire désastreux pour certains d'entre eux, les nouveautés de ces trois grands groupes automobiles se suivent à grand pas, notamment en Europe.

DODGE Demon DODGE Demon

En France, la marque Dodge, qui fait partie du groupe Daimler Chrysler, est à nouveau réapparue officiellement il y a peu, notamment avec l'arrivée du Caliber, sorte de crossover aux lignes tourmentées, qui sera suivi du Nitro (un SUV de taille moyenne au look ravageur) et de l'Avenger (berline moyenne). Mais on se souvient aussi de la Viper première du nom, née sous la marque Dodge. C'est sur ce créneau de la sportive à forte personnalité que la marque américaine veut faire parler d'elle.

Une nouvelle flèche décochée vers la concurrence s'appelle Dodge Demon. Il s'agit pour l'heure d'un concept-car, mais il semble à ce point avancé qu'il semble préfigurer une éminente version de série. Il se murmure que la version définitive serait dévoilée lors du prochain Salon de Francfort… Si les lignes rappellent effectivement par certains aspects la monstrueuse Viper, la motorisation reste beaucoup plus raisonnable, puisque l'on trouve un 4 cylindres en ligne sous le capot avant. Ce roadster biplace, très réussi, aligne presque sa fiche technique sur celle d'une concurrente toute désignée, la Pontiac Solstice, également vendue sous la marque Saturn Sky et en Europe sous le patronyme Opel GT, qui sera très prochainement importée en France. La Pontiac/Saturn/Opel garde toutefois une longueur d'avance en termes de puissance, avec plus de 260 ch à la clé. Rappelons que ces trois griffes appartiennent au groupe General Motors. En face, chez Chrysler, il semble temps de réagir…

La Dodge Demon, dans sa livrée cuivre métallisé, a fière allure. Sa face avant agressive arbore la calandre maison et les optiques font irrésistiblement penser à la Viper actuelle. Sa croupe très musclée est percée d'une entrée d'air juste devant les roues arrière pour permettre un bon refroidissement du système de freinage. Les flancs sont marqués par une arête qui part du sommet de l'arche de roue avant pour terminer sa course au milieu de l'aile arrière. La poupe, massive, est soulignée par deux feux trapézoïdaux et deux sorties d'échappement de même forme.

Derrière les sièges, deux petits arceaux cubiques habillés d'aluminium brossé prennent place. Finalement, cette Dodge Demon rejette toute forme courbe au profit de lignes tendues et d'arêtes vives. Les seuls éléments dessinés à l'aide d'un compas sont finalement…les imposantes roues de 19 pouces. Quoi qu'il en soit, la ligne apparaît très réussie, équilibrée et sans faute de goût. Bravo !

Avec ses moins de 4 mètres de longueur et sa masse inférieure à 1200 kg, son 4 cylindres 2.4 litres de 172 ch, accouplé à une boîte mécanique à 6 rapports, n'aura pas trop de mal à déplacer prestement ce petit engin voué au plaisir de conduire. Le mode de propulsion aux roues arrière promet également un comportement authentiquement sportif, à condition que les réglages de suspension suivent la tendance.

L'habitacle, pour sa part, prône une certaine simplicité. Le noir, le chrome et l'aluminium dominent dans une ambiance épurée, sans effet de style particulier. A l'heure où les informations pour le conducteur se multiplient, le bloc d'instrumentation est un exemple à suivre dans le monde des sportives : Tachymètre, compte-tours, jauge à carburant et jauge de température sont les vedettes de ce combiné où juste l'essentiel est mis en valeur.

Un petit affichage électronique, juste en dessous, fait également office de compteur kilométrique. Une sobriété de bon aloi qui contraste avec la modernité de la carrosserie, mais qui convient parfaitement à ce genre d'engin.

Encore une fois, impossible de ne pas rêver de cette Dodge Demon sur nos routes très prochainement étant donné l'aspect parfaitement réaliste de ce concept-car très réussi. Il semble de plus parfaitement adapté à nos routes européennes et se découvre en avant-première mondiale sur notre terrain. C'est plutôt bon signe…

Avis des propriétaires

Commentaires