Salon de Genève 2006

MINI Traveller Geneva

Jean Michel Cravy le 03/03/2006

Dans un teasing soigneusement élaboré, BMW promène de salon en salon son concept Traveller. Pour Genève, il est simplement baptisé Traveller Geneva.

Voir la vidéo en HD

L'actuelle Mini a tout juste cinq ans, et son succès ne se dément pas, bien au contraire. En 2005, elle vient d'établir un nouveau record avec 200 000 exemplaires vendus, en hausse de 8 %. Au point que BMW travaille à agrandir l'usine d'Oxford, en Angleterre, pour porter rapidement la capacité de production à 240 000 exemplaires annuels ! Ce qui devait au départ être un prudent « one shot » est devenu un succès digne de la glorieuse ancêtre, à la carrière longue de près d'un demi-siècle.

Mais il n'est pas question que la moderne Mini suive le même chemin. Sa remplaçante pointe déjà le bout de son museau. Dans un teasing soigneusement élaboré, BMW promène de salon en salon un concept qui, à l'évidence, préfigure la future Mini qui devrait apparaître dans à peine deux ans.

MINI Traveller Geneva MINI Traveller Geneva

Cela avait commencé au Salon de Francfort, en septembre dernier, ça avait continué à Tokyo en octobre, puis à Detroit en janvier… et ça continue aujourd'hui à Genève, dans une nouvelle version baptisée tout simplement Geneva.

C'est un jeu très amusant. A chaque occasion, la Mini Traveller s'habille différemment, au gré des fantaisies des designers. Aujourd'hui, elle nous est proposée sous la forme d'une voiture d'assistance de rallye, pour évoquer la glorieuse campagne des Mini au Monte Carlo dans les années 1964/67. La livrée de la Traveller exhale un délicieux parfum rétro, du temps où les cinquantenaires étaient jeunes, beaux et alertes, et n'hésitaient pas à patauger dans la neige pour assister aux exploits d'une adorable petite puce qui, diaboliquement conduite par Timo Makinen, Paddy Hopkirk ou Tony Fall, se permettaient de tenir la dragée haute à des sportives patentées.

Mais ce jeu est aussi un enjeu. BMW, conscient d'avoir, avec l'actuelle Mini, une nouvelle icône de la production automobile, glamoureuse en diable, en passe de devenir à son tour un véritable mythe, craint beaucoup la transition vers une nouvelle génération. Et si elle était mal reçue ? Et si elle n'avait pas le même pouvoir de séduction ? D'où ce teasing à épisodes, destiné à sonder les réactions du public, et surtout à l'habituer à l'après Mini, à l'obligatoire transition vers une nouvelle génération.

Le concept Traveller a en fait deux fonctions précises : acclimater le public au look de la future Mini, avec son long nez destiné à bien se comporter face aux normes de crash tests de plus en plus draconiennes, ses phares allongés, ses dimensions accrues (plus 8 cm d'empattement) destinées à assurer une bien meilleure habitabilité, et à l'idée que la future Mini sera doublée d'une version break, qui manquait à l'actuelle.

L'ancienne, la première, avait eu, elle, des versions Traveller, Countryman ou Clubman, aujourd'hui très recherchées. Mais pas question, pour la future Mini, d'arborer une structure apparente en bois, ni même seulement décorative. Le cas échéant, la future Traveller aura recours à des matériaux plus modernes, comme l'aluminium.

Mais nous n'en sommes pas encore là. L'échéance est à deux ans. En attendant, prenons plaisir à contempler les détails de décoration de la Traveller Genova, ses boîtes d'outillage sur les côtés intégrant pelle à neige et bougies Lucas d'époque, ses phares de toit, sa roue de secours sur le toit, sa cantine d'assistance dans le coffre aux armes du fameux Monte Carlo 1966, son chrono ancré sur le volant, sans oublier le badge de calandre commémorant le centenaire de Sir Alec Issigonis, le génial créateur de la première Mini. Oui, le charme opère toujours, et la saga continue… Rendez-vous à Paris pour le prochain épisode ?

MINI Traveller Geneva MINI Traveller Geneva

Avis des propriétaires

Commentaires