< retour

Salon de Genève 2004

VOLKSWAGEN Concept C

Jean-François Destin le 01/01/2004

Longtemps après Peugeot, Volkswagen s'intéresse désormais au système du coupé/cabriolet avec le Volkswagen Concept C.

Longtemps après Peugeot (206 CC et 307 CC) et quelques semaines après Renault qui vient de sortir son coupé/cabriolet Megane avec toit en verre, Volkswagen s'intéresse à ce système automatisé qui permet en moins de trente secondes de transformer un cabriolet en coupé et inversement. A preuve le Concept C exposé au Salon de Genève 2004 qui devrait préfigurer un modèle de série.

VOLKSWAGEN Concept C VOLKSWAGEN Concept C

Se situant dans la gamme bien au dessus du cabriolet New Beetle, le Concept C et ses 4.41m de long propose quatre vraies places confortables et généreuses grâce à l'extrême largeur (1.81m) de la carrosserie. Volkswagen estime avoir mis au point le système de toit le plus innovant au monde. De fait, les différentes parties du pavillon mobile (dont le toit en verre) se retrouvent prises en sandwich avant de disparaître dans le coffre dont le couvercle se sera automatiquement ouvert en basculant vers l'arrière. La singularité vient, entre autres, du fait que le toit en verre fait aussi office de toit ouvrant avec un positionnement oblique.

Il conviendra de vérifier si cette architecture compliquée et lourde peut être envisagée sur un modèle produit en série. Si oui, VW aura marqué quelques points sur la concurrence car en position fermée, le toit en place donne l'impression qu'on a affaire à un vrai coupé. Avec l'assurance de bénéficier d'une insonorisation de berline. Il faudra aussi chronométrer le temps d'ouverture et de fermeture, la manœuvre étant entièrement prise en charge par une commande électro-hydraulique.

Mais à Genève, le Concept C ne se contentait pas de montrer que VW entend rattraper le temps perdu. Plus important : il révèle les grands traits du design Volkswagen de demain. A l'avant, on remarque la nouvelle calandre en aluminium qu'encadrent des projecteurs ronds et très expressifs Trapu et arborant une forte carrure, le concept C se signale aussi par ses passages de roues et ses ailes très marquées.

Athlétique, la poupe se distingue par une arête de pointe de malle reliant les deux ailes légèrement bombées (la capacité du coffre de 400 dm3 ayant pu être préservée). Plus Américain qu'Allemand, le concept C arbore un pare brise très incliné, sa ligne arrière n'étant perturbée par aucun roll-bar disgracieux. (d'où la présence discrète d'un système de protection en cas de retournement).

Si VW semble s'être trouvé un nouveau visage (on verra s'il plait au public), le constructeur n'a pas beaucoup investi pour que soit imaginée une planche de bord inédite. Les quatre occupants et surtout le conducteur ne seront en rien subjugués par une présentation intérieure trop simpliste et d'une grande banalité malgré la présence de touches en aluminium brossé (entourage des cadrans et diffuseurs d'air) et du mariage de deux teintes (gris soutenu et beige clair) et de décorations "bois" sur les contre-portes.

En travaillant sur un Concept C de cette dimension, Volkswagen estime pouvoir investir un segment coupés/cabriolets qui a absorbé 337.000 voitures en Europe en 2003. VW n'a pas donné de précisions sur une prochaine commercialisation.

VOLKSWAGEN Concept C VOLKSWAGEN Concept C

Avis des propriétaires

Commentaires