Salon de Genève 2004

RENAULT Wind concept

Motorlegend le 01/01/2004

Renault Wind est un pur exercice de style sur le thème du roadster 2+1 qui cherche à faire la démonstration que Renault n'est pas uniquement un constructeur plébiscité pour ses monospaces.

Voir plus de photos

Si le roadster n'est pas la grande spécialité de Renault, il faut bien reconnaître que Wind a de quoi séduire. Il s'agit bien sûr d'un exercice de style qui ne dépassera pas le stade du prototype. On ne saurait rester insensible au charme dégagé par son dessin et l'élégance de la simplicité de ses lignes. L'alliance entre la sensualité de formes arrondies et le dynamisme de lignes tendues est réussie.

Le dessin de Wind est structuré par deux lignes principales. La première traverse le flanc du véhicule. Elle donne naissance aux ailes avant et arrière et se courbe au niveau des passages de roue. La seconde ligne, plus marquée, entoure l'habitacle. Très présents avec leurs formes étirées, les phares participent largement à l'esthétique de l'ensemble.

Le pare-brise panoramique se prolonge sur les côtés par une ligne courbe intégrant les vitres latérales, un peu à la façon des anciens roadsters. L'habitacle peut être recouvert d'une capote en toile triple épaisseur avec une lunette arrière arrondie en verre. La carrosserie de Wind est proposée d'une seule couleur baptisée “aqua-marine ”.

Un intérieur habillé d'une feuille de cuir

Fidèle au concept du Touch Design, introduit sur les autres modèles de la marque, l'intérieur dégage de l'élégance. L'habitacle semble enveloppé d'une feuille de cuir. Le dessin des sièges n'est pas sans rappeler les sièges baquets de quelques anciennes anglaises aux palmarès sportifs enviables. En phase avec l'esprit roadster, ils sont fixes, tandis que le volant et le pédalier sont réglables et se rétractent automatiquement à l'ouverture de la porte pour faciliter l'accès à bord. Deux arceaux de sécurité rétractables et gainés de cuir prolongent la structure sur laquelle ils sont ancrés.

Wind est un roadster 2+1. La partie centrale qui relie les dossiers des sièges avant peut se déclipser et une fois retournée, elle prend la forme d'une selle de cheval et peut ainsi être utilisée en tant que troisième place à l'arrière du véhicule.

Des commandes épurées et sophistiquées

Les commandes privilégient l'ergonomie et jouent la simplicité. Elles sont traitées en aluminium anodisé. Une commande centrale de forme circulaire regroupe l'accès aux fonctions de communication, de musique, de navigation et de services. La sélection se fait par un diabolo placé au centre du cercle. Les informations se lisent sur un écran situé en haut de la planche de bord. Si le sélecteur de boîte de vitesses est fixé sur la partie centrale, les changements de rapports peuvent également s'effectuer au moyen de palettes situées au volant.

Le compteur est cerclé d'aluminium anodisé, il est ciselé dans un cylindre en verre. Les informations y apparaissent sous formes analogique (une aiguille indique la vitesse) et digitale. Des zones bleues puis rouges progressent autour du cylindre en fonction de l'évolution du régime moteur. Dans la portière gauche du véhicule, un cylindre se déploie par impulsion vers le conducteur et affiche la température de l'habitacle. Il intègre les commandes de climatisation.

Le roadster Wind est équipé d'un moteur 2.0 16v de 136 ch.

Incontestablement avec Wind, Renault fait la démonstration qu'il sait aussi concevoir des voitures de niche mais saura-t-il un jour les produire pour notre plaisir ?

Avis des propriétaires

Commentaires