Salon de Francfort 2011

Salon de Francfort 2011


du 15 au 25 septembre 2011 Flux RSS Salon de Francfort 2011

FERRARI 458 Spider

Vincent Desmonts le 17/09/2011

La version cabriolet de la Ferrari 458 se dote d'un toit rigide escamotable. De quoi profiter du son du V8 en prise directe !

Voir la vidéo en HD

Ceux qui l'ont vécu vous le diront : conduire un cabriolet Ferrari est une expérience inoubliable, où le pilote profite à fond de la sonorité magique des V8 et V12 de Maranello. L'arrivée d'une Ferrari 458 Spider a donc tout pour nous réjouir... à un détail près !

Rien à reprocher à la ligne : la transformation en cabriolet a été réalisée de main de maître, avec un toit escamotable inspiré de celui de la Ferrari 575M Superamerica de 2005. L'opération de décapotage ne réclame que 14 secondes, et un coupe-vent à commande électrique permet même d'avoir une conversation normale en roulant décapoté à plus de 200 km/h !

Il est également difficile de se plaindre des performances, qui restent quasiment identiques à celles de la version fermée... et tout simplement exceptionnelles dans l'absolu. La vitesse maxi est annoncée supérieure à 320 km/h, tandis que le 0 à 100 km/h réclame moins de 3,4 secondes. Le V8 à injection directe de 570 ch est par ailleurs toujours associé à la boîte F1 Ferrari à double embrayage et au différentiel intelligent E-Diff. Le V8 de 4,5 litres se paye même le luxe de n'émettre que 275 g/km de CO2, ce qui ferait presque de cette Ferrari 458 Spider une auto politiquement correcte !

Non, le vrai problème, c'est la disparition pure et simple de la « vitrine », qui permettait sur la Ferrari F430 d'admirer la belle mécanique ! Une suppression rendue impérative par l'adoption de ce toit rigide escamotable. Un peu triste, non ?

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de Helldoween
Helldoween a dit le 21-09-2011 à 10:56
J'ai fait la même remarque pas plus tard qu'hier à mon dealer de miniatures habituel. En même temps, en regardant de plus prêt la belle en photo, soit il aurait fallu prendre l'option d'un toit en verre mais esthétiquement risqué surtout toit rangé, soit prendre la solution finalement choisie. Le truc étant finalement que la 458 garde la même qualité de conduite (pilotage?) que la version Italia. Et là, l'ingéniosité de Pininfarina, c'est de proposer un