Salon de Francfort 2007

Salon de Francfort 2007


du 13 au 23 septembre 2007 Flux RSS Salon de Francfort 2007

MERCEDES C63 AMG

Jean-François Destin le 17/09/2007

Avec la C 63 AMG, Mercedes dévoile la plus turbulente de ses créations. Main de fer dans un gant de velours, elle entend mener la vie dure aux BMW M3 et Audi RS4.

Voir la vidéo en HD

Après la RS4 d'Audi et la nouvelle BMW M3 disponible dès le 27 septembre prochain, voici que se profile la C 63 AMG de Mercedes. Dévoilée à Francfort dans une livrée blanche rutilante au milieu de l'espace dédié à AMG, l'expression la plus sportive de la récente Classe C a mis la barre très haut. Son V8 affiche en effet 457 chevaux, soit 37 de plus que les V8 de l'Audi et de la BMW. Pour réussir cet exploit technique sans avoir recours à la suralimentation, Mercedes s'est contenté de dégonfler un peu le V8 de 470 chevaux équipant la Classe C engagée dans la Championnat DTM en Allemagne. La fiche technique montre qu'il s'en est fallu de peu pour que l'on propose une véritable voiture de course. Le V8 6.2 litres en évolution constante depuis son apparition en 2005 a été peaufiné par les ingénieurs d'AMG pour offrir aussi un couple phénoménal de 600 Nm. Mieux, le conducteur est certain de pouvoir disposer de plus de 500 Nm de 2 000 à 6 250 tours, et donc d'une accélération permanente foudroyante. Les performances parlent d'elles-mêmes avec seulement 4,5 secondes pour passer de 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe limitée à 250 km/h... mais qui pourrait théoriquement atteindre les 320 km/h !

Monté par AMG dans ses ateliers d'Affalterbach, ce V8 de compétition cumule les composants de haute technologie, entre autres la disposition verticale des conduits d'admission et d'échappement, pour un remplissage parfait des cylindres, un collecteur d'admission variable en magnésium doté de deux volets de papillon, un ajustement variable de l'arbre à cames et un revêtement spécial à faible friction des surfaces de contact des cylindres. Bien entendu, tout a été adapté aux contraintes thermiques extrêmes de ce bloc, et notamment le refroidissement du circuit d'eau, les radiateurs d'huile affectés au moteur et à la transmission profitant des larges entrées d'air situées dans la jupe avant.

Pour tirer la quintessence de ce joyau, Mercedes a opté pour la fameuse boite automatique 7G Tronic assortie de la commande « Speedshift Plus » commandée par palettes au volant. Le pilote peut alors choisir entre trois modes : manuel, confort et sport, les rapports passant 50% plus vite dans ce dernier mode. Pour se rapprocher encore plus de l'esprit circuit, une fonction automatique d'ouverture du papillon de gaz au rétrogradage donne l'impression au conducteur d'avoir réussi un parfait pointe/talon, un petit plaisir sonore réduisant également les à-coups.

Vu ses performances de très haut niveau, la C 63 AMG bénéficie bien entendu de liaisons au sol particulières. Avec l'adoption d'un tout nouvel essieu à trois bielles, un tarage adapté des ressorts et des amortisseurs et un nouveau positionnement des roues avant par rapport à l'essieu. Cette dernière implantation augmente de 100% la rigidité déjà excellente du train avant de la Classe C. Côté freinage, pas de composite céramique mais d'énormes disques ventilés et perforés (360 mm à l'avant et 330 mm à l'arrière) associés à des étriers fixes et à 6 pistons.
L'ESP tient compte du caractère sportif de la voiture. Pour la première fois chez AMG, il propose trois modes : en fonction, totalement débranché, et un mode « Sport » intermédiaire retardant ses interventions afin de ménager le plaisir de conduite.

Extérieurement, la C 63 AMG reste discrète tout en affichant clairement sa sportivité. Bossages du capot, grille de calandre AMG avec étoile centrale, entrées d'air latérales, jantes de 18 pouces en alliage léger lui composent une panoplie de parfaite sprinteuse du bitume. Les signatures 6.3 AMG sur l'aile avant et les jupes latérales et le système d'échappement à deux double sorties complètent l'assortiment.

L'intérieur a été orienté sport sans ôter le luxe et le raffinement liés à la marque. Les sièges sport AMG sont recouverts d'une sellerie cuir faite main, le volant aplati à sa base est à trois branches et les cadrans flattent l'œil, le logo 6.3 AMG se retrouvant sur le compte-tours. Enfin le pilote peut jouer avec les affichages « Warm Up », « Set Up » et « Race » pour surveiller tour à tour les températures d'huile et d'eau, le mode de l'ESP et le chrono pour les tours de piste ! La 63 AMG devrait être vendue à un prix légèrement inférieur à 80.000 €. Pour mémoire, la RS4 coûte 77.000 € et la M3 72.900 €.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires