Salon de Francfort 2003

PEUGEOT 407 Elixir

Jean-François Destin le 11/09/2003

Si près du lancement officiel de la Peugeot 407, la marque au lion se devait d'aller plus loin en nourrissant l'imaginaire du visiteur.

Voir plus de photos

Face au déferlement des nouveautés allemandes majeures comme le SLR Mercedes et le coupé BMW Série 6, les constructeurs français ne feront pas profil bas lors de l'édition 2003 du Salon de Francfort. C'est Peugeot qui tiendra la vedette avec un Elixir que les visiteurs devront déguster lentement pour en discerner tous les ingrédients.

En baptisant son concept-car Elixir 407, on pensait que Peugeot dévoilerait à quelques détails près la nouvelle berline 407 appelée à remplacer la 406 en fin d'année 2003. Mais précisément, si près du lancement officiel de ce modèle majeur, la marque au lion se devait d'aller plus loin en nourrissant l'imaginaire du visiteur.

Comme vous pouvez le constater sur nos clichés pris spécialement dans un pays nordique, Elixir s'apparente plus à un coupé sportif 4 places qu'à une berline. Gérard Welter, patron du style de Peugeot qui nous a révélé toutes les phases d'étude d'Elixir, reconnaît que ce concept car possède de nombreux points communs avec l'étude Peugeot RC Pique et Carreau qui a fait sensation en 2002.

"La RC n'a pu voir le jour que parce que mon équipe échafaudait l'ensemble de la future gamme 407", précise le designer en chef. "Le concept général, les cotes, les voies, l'empattement d'Elixir et du RC ne sont pas très éloignés et nos dessinateurs ont pu se laisser aller et s'amuser."

Le succès d'estime remporté par les RC Pique et Carreau a immanquablement abouti à la question : pourquoi ne pas construire en petite série cette superbe sportive ? Elixir apporte une réponse à cette interrogation restée en suspens depuis plus d'un an. De conception très spécifique, la réalisation de la RC eut posé des problèmes d'industrialisation (site, outillage, cadence) et de rentabilité. En revanche, abordée comme une des extensions élitistes de la gamme 407, Elixir constitue une préfiguration plus réaliste d'un coupé 4 places à caractère sportif destiné à remplacer le coupé 406 (sans doute début 2005).

Cette étude très achevée exposée en Allemagne est une authentique Peugeot. Elle dévoile quelques éléments du visage de la 407 avec des optiques étirés jusqu'à la naissance des bords du capot, une généreuse calandre encadrée de deux prises d'air et le grand logo du lion à la pointe du capot.

Vu du dessus, Elixir montre son extrême fluidité grâce à son pare-brise très incliné se poursuivant subtilement par un immense pavillon de verre. Détail insolite : les flancs légèrement inclinés se calent sur le carrossage légèrement négatif des grandes roues de 21 pouces !

Très pur, l'arrière se caractérise par une double sortie d'échappement, des feux de signalisation à diodes électroluminescentes et une lunette arrière ouvrante implantée sur un volet de hayon relativement vertical. A noter aussi les extensions latérales en pointe de la dite lunette arrière pour accroître la luminosité dans l'habitacle.

Capable d'accueillir confortablement 4 personnes, l'espace de vie intérieure fait appel à du cuir clair pour la sellerie et à des inserts d'aluminium. Parmi les nombreux équipements, Elixir dispose de neuf airbags dont celui intégré à la colonne de direction assurant la protection des genoux.

Pour animer le concept Elixir, Peugeot a fait appel à l'inédit 6 cylindres diesel HDI, fruit d'une coopération technique entre PSA et Ford. Jaguar, propriété de Ford étrennera ce propulseur diesel haut de gamme sur la S-Type dès l'année prochaine. Il trouvera aussi sa place sous le capot de la nouvelle 407 et bien sur du futur coupé, l'essentiel des ventes de l'actuel coupé 406 se faisant au travers du 2.2l HDI 136 chevaux.

Fabriqué chez Ford à Dagenham en Angleterre, ce nouveau V6 HDI hérite des technologies les plus sophistiquées comme un bloc moteur en fonte graphitée, des pistons en aluminium, un turbo à commande électronique et une injection directe à rampe commune de dernière génération. Sa puissance de plus de 205 chevaux augure des performances élevées.

Avis des propriétaires

Commentaires