Rétromobile 2009

ISO Grifo Targa

Gilles Bonnafous le 12/02/2009

Version ouverte de l'Iso Grifo, célèbre GT italo-américaine, cette Targa a été exposée au salon de Genève de 1970.

Parmi les voitures d'exception, dont ne manque pas le stand du négociant allemand Thiesen, se trouve une rareté italienne, une Iso Grifo Targa, version à carrosserie ouverte de la célèbre Grifo. De plus, cet exemplaire offert à la vente a été exposé au salon de Genève de 1970. C'est là, sur le stand de la marque, que la voiture est acquise par un jeune homme, étudiant de son état, mais fils d'une des familles les plus riches de Suède. La Grifo est immatriculée à Genève, où ladite famille possède une propriété.

Elégante et rare, puissante et racée, cette voiture (châssis n°GL 950 289) est l'une des dernières Iso Grifo construites de la première série du modèle. Elle fait partie des 17 exemplaires seulement réalisés de la Targa, dont treize appartiennent à la première série. Son historique est limpide. La belle GT est demeurée pendant 36 ans dans la même famille, avant de changer de mains en 1996. Elle a été profondément restaurée et repeinte dans une couleur gris métallisé plus discrète. Elle n'affiche que 72 000 kilomètres. Sa transmission est automatique — la Grifo pouvait également recevoir une boîte de vitesses manuelle ZF à cinq rapports.

ISO Grifo Targa ISO Grifo Targa

L'Iso Grifo apparaît comme l'une des plus belles GT italo-américaines, ces hybrides habillées par les couturiers transalpins de l'automobile et motorisées par des V8 yankees à la fois puissants, souples, fiables et d'utilisation aisée. Au début des années soixante, le grand ingénieur Giotto Bizzarrini croise le chemin d'un industriel passionné de belles mécaniques, Renzo Rivolta, qui produit l'Isetta. Rivolta se tourne vers les GT qu'il motorise avec des V8 Chevrolet et dont il confie le châssis à Bizzarrini. Ce dernier conçoit une légère structure monocoque réalisée en feuilles d'aluminium soudées.

Dévoilée au salon de Turin de 1963, l'Iso Grifo attire tous les regards par son magnifique design signé Bertone, mais dont l'auteur est un créateur d'exception, Giorgetto Giugiaro. Lancée après la Rivolta et produite parallèlement à celle-ci, elle en reprend le châssis, mais raccourci. Car la Grifo est une deux places, contrairement à son aînée dotée de quatre places. Trois ans plus tard, une version targa est présentée dans le cadre du même salon : douze exemplaires supplémentaires en seront fabriqués à Milan par la Carrosserie Pavesi au cours des quatre années suivantes.

L'immense capot de la Grifo cache le V8 de 5359 cm3 emprunté à la Chevrolet Corvette, une mécanique qui développe 350 ch SAE à 5800 tr/mn et dont l'énorme couple atteint 50 mkg à 3600 tr/mn. La voiture file à 255 km/h.

L'Iso Grifo connaîtra en 1970 un lifting affectant la face avant, les modifications concernant le nez, plus plongeant, et les phares désormais à demi masqués. Cette deuxième série recevra le V8 Ford de 5,7 litres deux ans plus tard. Elle sera produite jusqu'en 1974, année où la marque disparaîtra. Au total, première et deuxième séries confondues, un peu moins de 415 exemplaires de l'Iso Grifo auront été produits de 1963 à 1974.

ISO Grifo Targa ISO Grifo Targa

Avis des propriétaires

Commentaires