Mondial de Paris 2004

PORSCHE Boxster

Gilles Bonnafous le 25/09/2004

Privilégiant l'évolution à la révolution, la marque a perfectionné son Porsche Boxter sans chamboulement.

Voir la vidéo en HD

Comme pour la Carrera GT en 2000, le Cayenne en 2002… et le premier Boxster il y a huit ans, Porsche a choisi Paris pour présenter en première mondiale la deuxième génération de son Boxster. On se souviendra que le 550 Spyder à moteur central avait également fait des débuts au salon de Paris.

Avec 160 000 exemplaires diffusés depuis son lancement, le Boxster n'a pas démérité. Loin de là. Mais après huit années de vie, ses ventes s'essoufflaient : 12 988 unités sur l'exercice 2003/2004, soit une baisse de 29,5% par rapport à l'exercice précédent.

PORSCHE Boxster PORSCHE Boxster

Privilégiant l'évolution à la révolution, Porsche a appliqué à la deuxième génération du Boxster sa philosophie des petits pas. Zuffenhausen a donc perfectionné son modèle sans chamboulement, mais avec près de 80% de pièces nouvelles.

Le design a été retravaillé pour affermir la ligne. Plus musclé, plus galbé, il paraît plus proche de la 911. D'ailleurs, Porsche ne se cache pas de vouloir faire du Boxster un grand classique à l'image de son aînée. Les voies ont également été élargies et les roues ont gagné en diamètre, passant à 17 pouces pour la version normale et 18 pouces pour le Boxster S (contre 16 et 17 précédemment).

Les moteurs ont également pris du muscle. Le six cylindres de 2,7 litres du Boxster passe à 240 ch (plus 12 ch) et le 3,2 litres du Boxster S à 280 ch (plus 20 ch). La vitesse maximum s'établit respectivement à 256 km/h et 268 km/h. Côté accélérations, le zéro à 100 km/h est abattu en 6,2 secondes et 5,5 secondes.

La transmission est confiée sur le Boxster à une boîte de vitesses à cinq rapports, tandis que le Boxster S est doté d'une nouvelle boîte à six rapports. Pour favoriser des changements plus rapides et précis, les deux modèles bénéficient d'une commande à courses raccourcies. Le système Tiptronic est disponible en option.

Châssis élargi pour une meilleure assise, nouvelle direction à crémaillère à démultiplication variable pour une plus grande agilité, Porsche a cherché à améliorer le dynamisme du Boxster. La suspension active de la 911 Carrera (Porsche Active Suspension Management) est même proposée en option.

Pour faire face à l'accroissement des performances, le système de freinage est renforcé avec des disques plus grands, ventilés et ajourés à l'avant comme à l'arrière sur les deux modèles. De plus, la version S peut recevoir en option des disques Porsche en céramique (système PCCB).

L'habitacle a été entièrement réaménagé et les sièges redessinés (meilleur maintien latéral). De nouveaux matériaux obtenus par « slush moulding », du cuir et des équipements au look aluminium créent une ambiance haut de gamme. Pour la sécurité, le nouveau Boxster reçoit six airbags. Surtout, il est le premier roadster au monde à être équipé d'un airbag de tête (un par occupant) logé sous le bandeau de la vitre de porte.

Grâce à la brillante santé financière de Zuffenhausen, les prix hors taxes apparaissent en légère diminution à niveau d'équipement équivalent : 37 000 € pour le Boxster normal et 44100 € pour le S — il s'agit de prix européens uniformisés variables selon les pays (respectivement 45 034 € et 53 525 € TTC en France). Plus sportive et plus sûre, la deuxième génération du Boxster semble disposer des arguments pour atteindre l'objectif de 15 000 ventes dans le monde que s'est fixé Porsche.

PORSCHE Boxster PORSCHE Boxster

Avis des propriétaires

Commentaires