Mondial de Paris 2002

PORSCHE Cayenne

Gilles Bonnafous le 28/09/2002

Première Porsche à quatre portes, le Porsche Cayenne est un SUV à très hautes performances. Son V8 de 4,5 litres développe 340 ch en version atmosphérique et 450 ch avec un double turbo.

Voir plus de photos

Objet de nombreuses spéculations dans les années 80, projetée puis différée et finalement abandonnée, la première Porsche à quatre portes a finalement vu le jour ! Pas du tout dans la forme imaginée il y a vingt ans. Evidemment. Il aura fallu l'apparition aux Etats-Unis d'un concept nouveau, le SUV (Sport Utility Vehicle), fils bâtard né des amours illégitimes entre le 4 X 4 pur et dur et la berline haut de gamme, pour que Zuffenhausen ose passer à la voiture familiale.

Certes, avec Porsche, la famille va rouler vite. SUV à très hautes performances, le Cayenne s'est vu proposer la quadrature du cercle ; rester une Porsche par sa personnalité, son style et sa sportivité, tout en appartenant à un genre automobile sans rapport avec le fonds de commerce de la marque, la 911 et ses dérivés. Un challenge considérable : colossal défi d'image (on sait l'aversion des Porschistes militants pour le moteur avant), mais aussi risque économique pour un constructeur indépendant très jaloux de son autonomie (la firme s'autofinance à 100%). Pour produire le Cayenne, Porsche a construit une nouvelle usine à Leipzig - où est également assemblée la Carrera GT -, qui a représenté un investissement d'autant plus important (128 millions d'euros) que la firme a refusé les subventions étatiques accordées aux Länder de l'Est.

Le Cayenne se devait d'exceller dans une double compétence a priori contradictoire : offrir des performances exceptionnelles sur l'asphalte et en tout-terrain - Porsche ayant certes une grande expérience de la transmission intégrale avec la 911 Carrera 4, sans parler de ses deux victoires dans le Paris-Dakar. Réputation oblige, il devait aussi en faire plus que la concurrence, Mercedes ML 55 AMG et BMW X5 4.6is, avec lesquels (et quelques autres) il donne naissance à un nouveau genre, le 4 x 4 Grand Tourisme (polyvalence de haut vol et puissance d'au moins 350 ch).

Heureuse et passionnante période actuelle, foisonnante dans sa créativité conceptuelle, où les catégories de véhicules s'interpénètrent pour accoucher sans cesse de genres nouveaux. Malgré tous les discours officiels " écologiquement corrects ", qui tendent à la rabaisser à sa stricte fonctionnalité (machine à se déplacer), l'automobile contemporaine paraît encore plus irrationnelle que celle d'hier, pourtant supposée plus libre et plus fascinante. Car, outre qu'il est peu réaliste d'espérer rouler couramment à 250 km/h sur notre réseau routier, qui, parmi les acquéreurs de ces 4 x 4 Grand Tourisme, va traverser le désert à 200 km/h et exploiter les qualités tout-terrain de ces voitures ? Tout le monde sait pertinemment qu'on les verra plus au Trocadéro, à Deauville ou à Saint-Tropez que sur les pistes africaines.

Tracé sous la direction d'Harm Lagaay, le design du Cayenne s'inscrit dans le style historique de la maison. Rien de massif dans les formes malgré les proportions du véhicule, mais un dessin fort sage épousant les subtilités du design Porsche, notamment la maîtrise des lignes de lumière sur les surfaces courbes. Plus agressive sur la version Turbo, la face avant cultive particulièrement la parenté avec la 911 Turbo. Tout de même, la nette ressemblance avec le VW Touareg apparaît comme un lourd handicap pour la singularité et l'image exclusive Porsche - les deux véhicules ayant été développés sur la même base dans le cadre d'une nouvelle collaboration entre les deux marques.

Le Cayenne est motorisé par un V8 32 soupapes de 4,5 litres avec carter sec et VarioCam. En version atmosphérique (Cayenne S), ce moteur développe 340 ch (240 km/h). Doté de deux turbos, le Cayenne Turbo monte à 450 ch (couple de 620 Nm entre 2250 tr/mn et 4750 tr/mn), les performances étant celles d'une GT de très haut niveau : 265 km/h, 0 à 100 km/h en 5,6 secondes et le kilomètre départ arrêté en 25,2 secondes. La transmission est assurée par la boîte de vitesses automatique Tiptronic S à six rapports. Question : Porsche ira-t-il jusqu'au bout de sa révolution en proposant un moteur diesel ? Bien que la marque s'en défende, force est de constater que la grande majorité des SUV vendus en Europe sont diésélisés.

Formidable concentré de technologie, le Cayenne soigne particulièrement sa motricité. Répartissant la puissance à 62% sur l'arrière et 38% sur l'avant en configuration normale, la nouvelle transmission intégrale permanente " Porsche Traction Management " est variable automatiquement jusqu'à 100% sur l'un ou l'autre essieu. Un système sophistiqué de contrôle de la stabilité pilote électroniquement l'ABS, l'ASR et l'ABD (blocage de différentiel automatique). Quant à la suspension pneumatique à assiette variable, elle est doublée d'un amortissement également variable en fonction du terrain (en option sur la S).

Le Cayenne sera commercialisé au début du mois de décembre en Allemagne, puis progressivement sur les principaux marchés extérieurs. Cayenne, une appellation qui sonne étrangement aux oreilles françaises. Mais gageons que la conduite de la voiture évoquera plus le piment que le bagne…

Avis des propriétaires

Commentaires