Mondial de Paris 2002

BENTLEY Continental GT

Jean-François Destin le 28/09/2002

Tradition et technologie moderne : tel est le credo de Bentley qui a dévoilé au Salon de Paris son nouveau coupé Continental GT.

Voir plus de photos

Tradition et technologie moderne : tel est le credo de Bentley qui a dévoilé au Salon de Paris son nouveau coupé Continental GT. Premier modèle de l'ère Volkswagen (le groupe allemand devenu propriétaire a investi 500 millions de livres), ce coupé mu par un 12 cylindres de 550 chevaux sera proposé à la vente à la fin de l'année 2003.

Que représente Bentley pour le grand public aujourd'hui ? Une marque de prestige britannique sans doute. Moins "royal" et ostentatoire que Rolls Royce, sûrement. Les plus anciens se souviennent aussi que Bentley a remporté 4 fois de suite les 24 Heures du Mans (entre 1927 et 1930), un triomphe que les responsables de l'époque n'ont pas su exploiter.

Pour Ferdinand Piëch, qui a décidé d'ajouter Bentley à ses nombreux blasons, l'aura de la marque au B ailé était intacte tout comme celle de Bugatti passé également sous giron VW. Encore fallait-il adopter une stratégie industrielle différenciée. Avec ce coupé 2+2 annoncé comme le plus rapide jamais construit au monde, VW frappe fort tout en rendant la marque plus...accessible !

On parle en effet pour la Continental GT de 150.000 € alors qu'aujourd'hui le prix d'appel de la gamme Bentley atteint près de 240.000 € pour l'Arnage Red Label. Cette " démocratisation " toute relative ne se fera pas au détriment de la qualité, bien au contraire. En mariant habilement le travail artisanal (ancestral dans les ateliers de la marque à Crewe) et les technologies modernes d'industrialisation financées par Volkswagen, les Anglais de Bentley Motors, qui ont gardé une grande autonomie de décision réalisent un rêve vieux de 20 ans : fabriquer un coupé compact de prestige. Un modèle exclusif susceptible d'intéresser une clientèle qui, à 75% n'aurait jamais pensé acheter Bentley un jour.

Dirk van Braeckel, le nouveau responsable du design Bentley, explique que son équipe s'est inspiré de la Bentley Speed Six de 1928 et de la R-Type de 1952 en adaptant ces vieilles glorieuses au contexte contemporain. L'idée directrice a été que la voiture devait avoir un arrière ramassé et une grande longueur de capot avant. Dépourvu de montants latéraux, le pavillon est fin et petit. "A l'arrière, précisent les stylistes, les hanches prononcées donnent l'impression d'un animal prêt à bondir et le spoiler s'intègre discrètement à la pointe du couvercle de malle."

A l'intérieur, le style cossu et raffiné de Bentley a été conservé mais l'atmosphère a été rendue plus actuelle par le dessin moderne de la planche de bord et de la console centrale dont les bords s'incurvent de chaque côté pour rappeler le galbe des ailes de la voiture. Bien entendu la ronce de noyer et le cuir pleine fleur constituent la base d'une décoration de très haut niveau.

Côté technique, le moteur choisi est le nouveau W12 Volkswagen de 6 litres exploité aussi sur la berline Phaeton et le SUV Touareg. Il dispose ici de 550 chevaux grâce à deux turbo compresseurs KKK qui ont l'avantage (par rapport à un seul) d'être plus petits et compacts et de monter en régime beaucoup plus vite.

Cette puissance énorme (qui ménage aussi beaucoup de couple à bas régime) est relayée par une boite automatique à 6 rapports spécialement conçue par ZF, à une transmission intégrale (la première pour Bentley qui n'a toujours produit que des propulsions) mais la répartition privilégie un surcroît de motricité aux roues arrière afin de ne pas dépayser les vieux clients Bentley.

La suspension pneumatique retenue assure une assiette constante tout en étant moins encombrante. Bien entendu, la Continental GT est équipée en série d'un antipatinage et d'un ESP Bosch dernière génération déconnectable. Le freinage utilise 4 disques ventilés et un ABS couplé à un répartiteur et à un système aide au freinage d'urgence.

Pour l'instant, Bentley reste très discret sur les performances exactes de son dernier joyau qui sera comme toutes les sportives et berlines de haut de gamme, limité électroniquement à 250 km/h.

Avis des propriétaires

Commentaires