Mondial automobile 2008

Mondial automobile 2008


du 04 au 19 octobre 2008 Flux RSS Mondial automobile 2008

MERCEDES S 400 BlueHybrid

Jean-François Destin le 03/10/2008

On ne parlera que des vertus de l'hybride au Mondial automobile. En particulier chez Mercedes, qui inscrirait à son catalogue la Classe S en version 400 BlueHybrid dès l'été 2009.

Voir la vidéo en HD

Basée sur la S 350, la Mercedes S 400 Hybrid associe un V6 3.5l modifié de 279 chevaux et un moteur électrique de 15 watts et 20 chevaux pour une puissance totale de 299 chevaux. Ainsi nantie, la prestigieuse berline à l'étoile revendique en cycle conventionné 7,9 litres aux cent et des rejets de CO² de seulement 190 grammes. Un record de propreté jamais atteint dans ce segment supérieur.

La Mercedes S 400 BlueHybrid résulte du travail acharné des ingénieurs de Stuttgart mais aussi de l'arrivée à maturité de la nouvelle batterie lithium-ion, technologie courante sur les téléphones portables. Développée pour l'automobile par le groupe allemand Continental (propriétaire entre autres de Siemens et de VDO), elle trouve chez Mercedes sa première application concrète en série. Par rapport aux traditionnelles batteries nickel/hydrure métallique, elle offre une densité d'énergie supérieure tout en étant moins lourde et surtout suffisamment compacte pour être logée sous le capot tout près du V6 thermique. Sa tendance à chauffer (problème ayant retardé sa mise au point) est résolue par son installation dans un caisson réfrigéré à température constante.

Très complexe, le module hybride électrique est omniprésent. Il assure la mise en route de la voiture, épaule le moteur thermique dans les phases de forte accélération sans pénaliser la consommation et éteint tout par sa fonction « Stop/Start » au moindre arrêt (à un feu rouge par exemple). En forme de disque, le moteur électrique, placé entre le V6 thermique et la boîte automatique 7G-Tronic, délivre en permanence ses 20 chevaux et surtout son couple de 160 Nm. De quoi procurer au conducteur (dixit Mercedes) la sensation d'avoir un effet « boost ».
En fait l'électronique très élaborée permet en toutes circonstances la meilleure interaction entre les deux moteurs pour allier performances, agrément de conduite et sobriété.

Contrat rempli pour la Mercedes S 400 BlueHybrid qui passe de 0 à 100 km/h en 7,2 secondes et pointe à 250 km/h (limite électronique). Côté consommation, la firme allemande annonce 2,2l de moins aux cent que la S 350 classique et des émissions de CO² réduites de 21%.
Dernier point majeur : la récupération d'énergie au freinage. A chaque activation de la pédale, le moteur électrique fait office d'alternateur et via un processus de récupération convertit l'énergie cinétique en électricité, laquelle se retrouve stockée dans la batterie lithium-ion.

Comme dans la Prius de Toyota, pionnière et seule berline hybride vendue en série, le conducteur peut visualiser le fonctionnement du système. Au centre du compteur de vitesse apparaît un croquis de la S 400 vue du dessus assorti des différents flux concernés. Il en est de même pour les phases de récupération et du niveau de charge de la batterie.

La Mercedes S 400 BlueHybrid accuse sur la bascule un poids supérieur de 75 kilos par rapport à une S 350. Négligeable selon Mercedes. Reste le prix qui n'a pas été communiqué. Du supplément dépend son succès.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de Marlot
Marlot a dit le 09-10-2008 à 18:45
Veuillez corriger deux erreurs ; a) puissance du moteur électrique = 15 kW (au lieu de 15 watts) ; b) le moteur électrique NE délivre PAS 20 chevaux en permanence ; cette puissance est seulement disponible en permanence