Geneva Classics 2008

SAAB Sonett 1

Gilles Bonnafous le 29/10/2008

Exceptionnelles étaient les deux Saab présentées, puisqu'il s'agissait d'une Sonett 1, l'un des six exemplaires construits, et de la Facett, une voiture unique.

La General Motors fêtait son centenaire à Geneva Classics en exposant sur un vaste stand six voitures, soit une représentante de chacune de ses marques présentes sur le marché européen. Etaient donc exclus Pontiac et Buick, ainsi que Hummer, au passé trop récent. Cet espace était symboliquement baptisé « Next » pour dire combien le géant américain est confiant dans l'avenir, malgré les problèmes qu'il traverse actuellement, et qu'il tend son énergie vers le deuxième siècle de son histoire.

SAAB Sonett 1 SAAB Sonett 1

Le visiteur pouvait découvrir un cabriolet Cadillac série 62 de 1952, une Corvette Sting Ray « split window » de 1963, une Chevrolet Camaro, une Opel GT et deux Saab. Par ailleurs, le stand consacré à Louis Chevrolet — Suisse d'origine —, situé à l'entrée de la halle 8, présentait une berline deux portes Fleetline de 1948 et une Corvette de 1954.

Exceptionnelles étaient les deux Saab présentées, puisqu'il s'agissait d'une Sonett 1, l'un des six exemplaires construits, et de la Facett, une voiture unique, création non officielle sur la base de la Sonett.

La Sonett 1 exposée était le châssis numéro 4, dont l'histoire apparaît assez mouvementée. La voiture fut achetée à l'usine Saab par un ingénieur de la marque, Sigvard Sörensson, qui la transforma de manière artisanale en un coupé qu'il baptisa Facett. La Sonett se retrouva en pièces et fut abandonnée. Mais la carrosserie avait été préservée. C'est dans les années 90 qu'un médecin d'outre-Rhin, Klaus Müller-Ott, rassembla et acheta les morceaux qui restaient et fit reconstruire la voiture en Allemagne. Cette dernière a pris le chemin de la Suisse en 2008, acquise par René Hirsch, un préparateur Saab installé à Saint Gall. Quant à la Facett, elle a également été reconstituée par un spécialiste allemand.

Grâce à l'initiative de Klaus Müller-Ott et au travail qu'il fit réaliser, on peut dire que les six Sonett construites existent aujourd'hui. La numéro 1 et la numéro 5 sont conservées au musée Saab de Trollhättan. Elles sont toutes les deux roulantes. La n°3 se trouve également en Suède, où elle appartient à un ancien ingénieur Saab. Les n°2 et 6 ont élu domicile outre-Atlantique, la première est la propriété de Saab Etats-Unis, la seconde se trouve chez un concessionnaire américain de la marque.

La Sonett doit son existence à l'initiative d'un ingénieur Saab, Rolf Mellde, qui, avec deux de ses collègues, Lars Olov Olsson et Olov Lindquist, s'est lancé par passion dans la conception de cette petite voiture de sport à deux places. Réalisés à Trollhättan par Mellde, les premiers plans datent d'octobre 1954. La direction de Saab étant hostile au projet, l'équipe doit émigrer dans une grange en bois transformée en atelier et située à Asaka, dans les environs de Trollhättan. Le travail se fait dans la plus grande discrétion et essentiellement sur les temps de loisirs. Rolf Mellde a tout de même un allié à la direction de Saab en la personne du designer en chef Sixten Sason, qui dessine pour le roadster une ligne aérodynamique aux formes plates assez originales. De plus, il est l'auteur de l'appellation Sonett, qu'il avait tenté d'introduire en 1949 pour la première Saab. Sans succès, la direction ayant préféré le nombre 92.

Rolf Mellde a dessiné un châssis caisson en aluminium riveté, une technique aéronautique. Ultra léger, il est habillé d'une carrosserie en matière plastique renforcée de fibre de verre, à l'image de la Chevrolet Corvette. La Sonett reçoit le trois cylindres Saab deux temps de 748 cm3 implanté en position longitudinale et porté à 57,5 ch. Traction avant, elle est équipée d'une boîte de vitesses à trois rapports sur les deux premiers exemplaires, à quatre sur les suivants.

Présentée au salon de Stockholm en février 1956, la Sonett (ou Saab 94) fait sensation, avant d'être envoyée aux Etats-Unis où elle est exposée comme show-car. Saab décide alors de construire cinq nouveaux exemplaires, qui sont réalisés au début de 1957. La firme projette de produire la voiture en petite série chez Jensen, en Angleterre, et de l'aligner en compétition. Mais le projet n'aboutira pas. En effet, le règlement sportif sera modifié en 1958 et Saab préférera logiquement aligner sa berline en groupe 3.

SAAB Sonett 1 SAAB Sonett 1

Avis des propriétaires

Commentaires