Geneva Classics 2008

Compte rendu

Gilles Bonnafous le 28/10/2008

Consacré aux voitures d'exception, Geneva Classics est un salon haut de gamme, dont l'édition 2008 a remporté un franc succès.

Presque exclusivement consacré aux voitures d'exception, Geneva Classics apparaît comme un salon haut de gamme à l'ambiance feutrée, qui fait entendre sa petite musique. Tendance andante ma non troppo, plutôt Mozart que Verdi. Au milieu des machines mises en valeur par une présentation soignée et aérée sur des stands non cloisonnés auxquels on accède de plain-pied, le visiteur chemine à l'intérieur de circulations agréables grâce à un plan en courbes.

Compte rendu Compte rendu

Organisée du 3 au 5 octobre, la troisième édition de Geneva Classics a vu sa fréquentation progresser fortement, passant de 16 000 visiteurs en 2007 à 20 600 cette année, et cela sur deux jours et demi seulement, soit une journée de moins que lors de la précédente édition.

Bien que toute jeune, la manifestation semble s'être bien s'installée dans le paysage européen des salons de la voiture de collection. Et par le haut, vu le niveau des véhicules présentés et la quasi-absence de voitures populaires. Ou lorsque tel est le cas, il s'agit de machines hors normes à l'image de la Hanomag Komissbrot exposée par l'ASVE (Association suisse des véhicules d'époque).

La collection de Jean-Pierre Slavic constituait l'attraction majeure de l'édition 2008. Un événement marqué par l'ampleur de cet ensemble exceptionnel de 65 voitures et par son caractère inédit, puisque l'industriel genevois le présentait pour la première fois hors de son musée privé. Bien que dédiée surtout à la passion que l'homme voue à l'association Ferrari-Pininfarina, la collection ne regroupe pas que des machines au cheval cabré. Les 25 machines de Maranello avaient pour voisines et compagnes six Jaguar (SS 100, XK 120, 140, 150 et deux Type E), cinq Aston Martin (dont deux DB2 et une DB4 GT), trois Mercedes 300 SL, deux Lamborghini (400 GT et Miura SV), des Rolls-Royce et Bentley, dont une Flying Spur, des Porsche 911 et Carrera GT, etc.

Autre collectionneur privé, mais venu lui de l'autre bout du monde, le Japonais Shiro Kosaka honorait le salon en présentant la célèbre Alfa Romeo Canguro, qu'il sauva de la ruine. Côté constructeurs, si l'on constatait l'absence de Renault Histoire et Collection pourtant venu en force l'an dernier, BMW restait fidèle à la manifestation. Il faut dire que la marque bavaroise fêtait les trente ans de la M1 en présentant trois Procar, une Denim de BMW Italie, une BASF de Sauber Racing et une Alpina de Konrad Racing. Une belle 507 blanche complétait le plateau de Munich.

Pour honorer dignement son centenaire, la General Motors avait mobilisé une représentante de plusieurs de ses marques américaines et européennes. Sur un vaste stand idéalement situé, le visiteur découvrait un cabriolet Cadillac 1952, une Corvette Sting Ray « split window » 1963, deux rarissimes Saab, une Opel GT et une Chevrolet Camaro. Non loin de là, Honda célébrait son soixantième anniversaire en exposant notamment deux monoplaces, dont une Williams FW09, une S 800 et un bel ensemble de motos.

Après la Royale coupé Napoléon de l'édition 2007, les organisateurs de Geneva Classics avaient choisi des Bugatti de compétition ayant porté les couleurs rouge et blanc de la Suisse. Cinq pur-sang (types 35 et type 43 Grand Sport) étaient alignés sur un superbe stand aménagé en grille de départ de Grand Prix. Comme l'an dernier, un espace réunissait un ensemble de modèles réalisés par des constructeurs et carrossiers helvétiques. Avec une Hai, une 375 S et une Safari, Monteverdi se taillait la part du lion. Quant à l'horloger Chopard, il présentait une monoplace Ferrari 312 B3, modèle qui remporta trois grands prix aux mains de Niki Lauda et Clay Regazzoni lors de la saison 1974.

Côté marchands de voitures haut de gamme, le Genevois Simon Kidston offrait comme à l'habitude des machines particulièrement sélectionnées : Mercedes S de 1928, Lagonda Rapide V12, Hispano Suiza H6B coupé de ville Kellner et Cisitalia 2002 MM Spider Nuvolari. Sans parler d'une Aston Martin DB4GT Zagato, qui n'était pas à vendre… Il était difficile d'ignorer le vaste stand de deux autres négociants suisses, Graber Sportgarage et Oldtimer Garage, qui offraient notamment à la vente une 300 SL papillon et une BMW M1. On notait également la présence de quelques marchands britanniques, dont Frank Dale & Stepsons, spécialistes londoniens de Rolls-Royce et Bentley.

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires