• JAGUAR TYPE-E, LES 60 ANS D'UNE DIVA

Jaguar Type-E, les 60 ans d'une diva

Stéphane Schlesinger le 09/03/2021

Partagez

réagir
diaporama 14 photos Jaguar Type-E, les 60 ans d'une diva
A son apparition, la Jaguar Type E a eu l'effet d'une bombe, ajoutant une bonne dose de glamour à l'image de Jaguar. Aujourd'hui une auto de collection très recherchée, elle mérite bien un passage en revue de sa belle carrière.

William Lyons, créateur puis dirigeant de Jaguar, en plus d'être un excellent ingénieur, possédait des dons de stratège et de communicant. En 1948, il réalise un coup fumant avec sa XK120, superbe, nantie d'un bloc ultramoderne, le XK, et bien moins chère que ses rivales. On croit impossible de reproduire un tel évènement. A tort puisqu'il fera plus fort encore en 1961 avec la Type E.

La conception de celle-ci débute en décembre 1956, sous la direction de William Heynes. Celui-ci a déjà conçu la monocoque de la Type D de course, principe que la E récupère : une vraie bête de course pour la route ! Le premier prototype roulant, dénommé E1A (A pour aluminium) est prêt dès mai 1957, puis en 1960, l'E2A, très proche esthétiquement du modèle final, fait ses 1ers tours de roue. Elle est même engagée aux 24 Heures du Mans 1960 par Briggs Cunningham, la course servant de banc d'essai mais aussi de teaser... Là encore, on voit la patte de Lyons.

La Type E, c'est aussi un fantastique train arrière indépendant. Celui-ci, conçu en seulement 27 jours en 1958, suite à pari avec William Lyons, par Bob Knight, est une telle réussite qu'il durera jusqu'aux années 90 ! Aussi, le 15 mars 1961, quand la Jaguar Type E est révélée au grand public lors du salon de Genève, c'est l'évènement. Elle époustoufle les observateurs déjà par sa ligne sublime signée Malcolm Sayer (et non Lyons, une première dans l'histoire de la marque), fleurant bon la compétition. Ensuite, avec ses 4 roues indépendantes, son moteur XK porté à 3,8 l et 265 ch (celui de la XK150S), sa direction à crémaillère, son pont autobloquant et ses freins à disques, elle est parfaite. A un détail près : la E conserve l'anachronique boîte Moss à 4 rapports, dont la 1ere n'est toujours pas synchronisée ! Mais sa ligne ravageuse (Enzo Ferrari la qualifie de plus belle voiture du monde) et son prix attractif (l'équivalent de 50 000 € actuels en roadster, une Ferrari 250 GT coûtant près du double en France) permettent d'oublier cet anachronisme conçu pour un utilitaire avant-guerre.

La presse loue le comportement routier et performances de la E, ainsi que son confort et sa relative frugalité. Et peste contre sa boîte !
Par la suite, la E ne va cesser de se bonifier techniquement : moteur 4,2 l et nouvelle boîte 4 Jaguar en 1964, série 2 en 1968, V12 et direction assistée en 1971… Elle va aussi gagner en confort et s'enlaidir, comme en 1966, où, pour plaire aux Américains, elle s'étire en se dotant de places arrière et reçoit des vitrages agrandis, rendant l'habitacle bulbeux. Néanmoins, la Type E sera produite à 72 507 exemplaires entre 1961 et 1975 : sacré score pour une voiture de ce niveau de gamme !
Voir le diaporama

Commentaires

Derniers diaporamas photo

Diaporama : Enchères 2022 : RM Sotheby's et Gooding vs le reste du monde

Diaporama : Enchères 2022 : RM Sotheby's et Gooding vs le reste du monde

RM Sotheby's et Gooding & Co, les deux maisons de vente outre-Atlantique, ont adjugé à elles seules les quinze voitures les plus chères de 2022, avec un très net avantage pour la première. Et les...
Diaporama : Zoute Grand Prix 2022, la confirmation

Diaporama : Zoute Grand Prix 2022, la confirmation

Après une édition 2021 déjà somptueuse, le Zoute Grand Prix confirme son statut d'évènement incontournable au calendrier des plus beaux rassemblements automobiles de l'année. Et les constructeurs y...
Diaporama : Mondial de l'Automobile 2022

Diaporama : Mondial de l'Automobile 2022

Bien que la plupart des grands constructeurs aient décidé de ne pas faire le déplacement jusqu'à Paris, l'édition 2022 du Mondial de l'Automobile réserve de nombreuses surprises à ceux qui se...
Diaporama : Chantilly Arts & Elégance 2022

Diaporama : Chantilly Arts & Elégance 2022

Pas besoin d'aller à Pebble Beach pour admirer les plus belles voitures dans un cadre de rêve. Il suffit d'aller à Chantilly Arts & Elégance. L'édition 2022 a été somptueuse.
Diaporama : Pebble Beach 2022, California Dreamin'

Diaporama : Pebble Beach 2022, California Dreamin'

A côté du charme italien de la Villa d'Este ou du flegme anglais de Goodwood, le concours d'élégance de Pebble Beach la joue toujours à l'Américaine.
Diaporama : Goodwood Festival of Speed 2022

Diaporama : Goodwood Festival of Speed 2022

Avec ses nouveautés exclusives, ses mythiques autos de courses et d'étranges machines spécialement conçues pour se mesurer à son parcours, le Festival of Speed de Goodwood devient vraiment un...
voir plus de diaporamas