L'Autodrome de Montlhéry fête ses 90 ans

Vincent Desmonts le 09/06/2014

Partagez

réagir
diaporama 24 photos L'Autodrome de Montlhéry fête ses 90 ans
Voir le diaporama
Piste légendaire s'il en est, l'Autodrome de Montlhéry est né en 1924 de la volonté d'un homme, inventeur épris d'aviation et de sports mécaniques : Alexandre Lamblin. Il veut doter Paris d'un anneau de vitesse, à l'image de ceux de Brooklands en Angleterre (inauguré en 1907), d'Indianapolis aux États-Unis (1911), de Monza en Italie (1922) ou encore de Sitges-Terramar en Espagne (1923). Lamblin achète en janvier 1924 un terrain sur un plateau dominant la ville de Linas, dans l'Essonne, à deux pas de la fameuse ligne droite d'Arpajon qui fut utilisée pour établir de nombreux records de vitesse.

L'architecte Raymond Jamin conçoit un anneau ovale, constitué de deux virages concaves reliés par des lignes droites de 180 mètres. Sa construction est très innovante pour l'époque, et utilise des pilotis en béton armé et des éléments préfabriqués. Les travaux sont effectués en un temps record : la course inaugurale a lieu en octobre 1924 ! Dans les mois qui suivent, une centaine de nouveaux records sont établis sur l'Autodrome.

En 1925, un circuit routier de 12,5 kilomètres est ajouté à l'anneau, ce qui permet d'organiser à Montlhéry le Grand-Prix de l'ACF, course endeuillée par l'accident mortel de l'Italien Antonio Ascari sur Alfa Romeo. Cette tragédie n'empêchera pas d'organiser à Montlhéry d'autres Grand-Prix en 1931, puis de 1933 à 1937.

Après-guerre, la gestion de l'Autodrome est confiée à l'UTAC. Les compétitions reprennent, avec notamment les 1 000 km de Paris. Mais la piste n'est plus assez sûre pour les performances des voitures modernes : en 2004, l'homologation du circuit pour des compétitions est retirée, et l'avenir de l'Autodrome est en péril. Il faudra la mobilisation d'anciens pilotes (Jean-Claude Andruet, Jean-Pierre Beltoise, Henri Pescarolo, Patrick Tambay...) pour éviter la fermeture et la démolition du circuit.

Dans les années qui suivent, l'Autodrome devient le cadre de meetings historiques, comme l'Autodrome Héritage Festival ou les Coupes de Printemps. L'inauguration au printemps 2014 d'un nouveau bâtiment réceptif, le « 1924 », représente un gage important pour l'avenir de l'Autodrome de Montlhéry.

Tags liés


Commentaires

Derniers diaporamas photo

Diaporama : 1000 Miglia 2021, décalée mais disputée

Diaporama : 1000 Miglia 2021, décalée mais disputée

Reportée d'un mois à cause de la pandémie, la 39è édition de la 1000 Miglia moderne s'est courue sous un beau soleil du 16 au 19 juin dernier.
Diaporama : Voitures de l'année : 20 modèles qui ont marqué l'histoire

Diaporama : Voitures de l'année : 20 modèles qui ont marqué l'histoire

Le trophée de la Voiture européenne de l'année (Car Of The Year) est assurément le trophée automobile le plus convoité sur le Vieux Continent.
Diaporama : Pas de crise au salon de Shanghai

Diaporama : Pas de crise au salon de Shanghai

Premier salon automobile de 2021, Shanghai a accueilli un nombre important de nouveautés ainsi qu'un public aussi nombreux que lors de son édition de 2019.
Diaporama : Les nouvelles Youngtimer de l'année

Diaporama : Les nouvelles Youngtimer de l'année

Anti-chambre de la collection, la catégorie des Youngtimer - des voitures âgées de 20 à 30 ans - séduit de plus en plus de Français.
Diaporama : Jaguar Type-E, les 60 ans d'une diva

Diaporama : Jaguar Type-E, les 60 ans d'une diva

A son apparition, la Type-E a eu l'effet d'une bombe, ajoutant une bonne dose de glamour à l'image de Jaguar.
Diaporama : Les plus gros flops de l'histoire automobile

Diaporama : Les plus gros flops de l'histoire automobile

Retour sur les flops automobiles qui se sont pris les pieds dans le tapis. Il y en a pour tous les goûts : des sportives et des populaires, des autos à plus de 100 000 euros ou à moins de 2 000...
voir plus de diaporamas