Tour d'Espagne 2001

La troisième édition du Tour de Espana a réuni, du 7 au 11 novembre 2001, sous le soleil d'automne de l'Andalousie, quelques 83 équipages de 22 nationalités différentes.

sommaire :

Tour de Espana 2001

le 07/11/2001

Partagez

réagir

La troisième édition du Tour de Espana a réuni, du 7 au 11 novembre dernier, sous le soleil d'automne de l'Andalousie, quelques 83 équipages de 22 nationalités différentes. En section compétition la victoire revient à l'équipage Chiles / Mountford sur Ford GT 40 et en section régularité, c'est l'équipage Boher/ Ruiz Gimenez sur Porsche 911 S qui monta sur la plus haute marche du podium.

Neige et soleil.

On ne change pas une formule qui gagne : c'est la devise de Patrick Peter qui calque l'organisation de son Tour d'Espagne sur le Tour Auto. Un rallye de 4 jours, émaillé d'épreuves spéciales sur route ou circuit, deux catégories : la compétition et le sport (ex-régularité) et des participants triés sur le volet : 150 demandes pour 80 places.

D.R

Helmut Schnug
Mercredi 7 Novembre 2001. Jerez / Cadix

Après avoir procédé, le matin aux traditionnelles vérifications techniques et administratives, les 83 équipages se sont affrontés pour un prologue sur le circuit de Jerez. Entre la Ford GT 40 de Chiles / Mountford, la 911 carrera 2,7l RS de Connor / Sullivan, la Ferrari Groupe II Micheletta de la famille Entremont et la Jaguar Type E de Monteverde / Franklin; le ton est donné et la lutte particulièrement chaude. Finalement, c'est la Ford GT 40 qui l'emporta. Un signe ?

Malheureusement quelques voitures durent abandonner et en particulier l'Alfa T33 de Franco Meiners et Jean-Francois Bentz suite à des problèmes mécaniques. Cette dernière n'a vraiment pas de chance, puisque l'année dernière elle a brillé par son absence sur la grille de départ et cette année par son passage éclair ! A l'année prochaine !
A l'issue de ce prologue, durant lequel les spectateurs présents furent gratifiés de quelques belles glissades (merci Claude Picasso), les équipages se sont dirigés vers Cadix, première ville étape du rallye.

Jeudi 8 novembre 2001. Cadix / Malaga

Les 70 rescapés de la première journée ont pris le départ dés 8 h 30, direction Malaga avec au programme l'ascension des monts des Parcs et 3 épreuves spéciales.
Malaga. On ne peut s'empêcher de penser qu'il y a comme un anachronisme à laisser une " horde " de véhicules historiques de compétition partir à l'attaque d'une forteresse mauresque et de sa cathédrale… Ce côté irraisonnable donne à tous le sentiment de vivre un vrai moment d'exception. C'est là qu'on dit merci à l'organisateur et qu'on oublie les galères !

Helmut Schnug

Helmut Schnug
Vendredi 9 novembre 2001. Malaga / Roquetas de Mar.

Cette deuxième étape mène à travers les champs d'oliviers et d'orangers, les concurrents à la Costa del Sol (Roquetas de Mar, troisième ville étape). Par malchance ce jour là, une mini tornade s'abattit sur le Sud de l'Espagne, et c'est sous une pluie torrentielle en luttant contre les éléments déchaînés, que les voitures rejoignent héroïquement le Parc Fermé de Roquetas de Mar.

Samedi 10 novembre 2001. Roquetas de Mar / Cordoue

Apres une nuit de tempête, les voitures partent le lendemain à l'assaut du "Mini Hollywood" et de ses deux circuits, Tabernas et Guadix. Mais c'est revêtu de son habit de neige et sous un froid polaire (une température en dessous de zéro pas atteinte depuis plus de 20 ans dans cette région !) que le lieu de tournage "du Bon, la brute et le truand" et de nombreux autres Western les a accueillies. Une épreuve spéciale sera même annulée.
A noter qu'à Malaga la température frôlait les 30° ! On vous l'a dit : " terre de contrastes "…
Sur le circuit de Guadix, l'équipage Bosch/Bosch fera son grand retour. Parti dernier il dépasse pas moins de 7 concurrents avant le premier virage et remonte ainsi jusqu'a Danny Sullivan, alors en 3ème position. Le vainqueur d'Indianapolis n'a pas l'attention de se laisser passer, mais plus puissante la Ford GT 40 l'emportera une fois de plus.

Helmut Schnug

Helmut Schnug
Dimanche 11 novembre 2001. Cordoue / Cordoue

Pour le final du Rallye autour de Cordoue le temps se remet au beau fixe. Et c'est au milieu d'un paysage contrasté digne de l'Afrique, savane et océan de verdure, que les voitures effectuent leurs derniers kilomètres avant de venir se reposer autour des arènes et d'admirer le spectacle d'une autre catégorie de chevaux...

Partagez

réagir

Commentaires