Essai MERCEDES Classe E break

Vincent Desmonts le 09/05/2010

Moins ouvertement dynamique que ses rivales allemandes, la Mercedes Classe E Break joue le registre du cargo long courrier. Une proposition attachante qui se paye le prix fort.

Voir la vidéo en HD

Présentation

La Mercedes Classe E, c'est une grande et belle famille, qui va aujourd'hui de la berline au cabriolet, en passant par... le break ! Une figure imposée des Mercedes intermédiaires, mais aussi un exercice délicat, où il faut combiner allure statutaire et aspects pratiques. Avec cette génération, la Mercedes Classe E Break réalise le tour de force de marier des lignes élégantes avec un volume de chargement record. Banquette en place, le coffre flirte avec les 700 dm3. Une fois les dossiers rabattus, la capacité de la soute frise les deux mètres-cubes ! La Classe E Break offre en outre en série le hayon électrique, un petit casier pliant et même – en option à 1 200 euros – une banquette dos à la route pour les enfants.

Mais la Classe E Break, c'est avant tout... une Classe E ! À savoir un excellent outil pour « abattre » des kilomètres, particulièrement avec son V6 diesel. Fort de 231 chevaux et surtout d'un couple de 550 Nm, ce bloc autorise d'agréables accélérations et des reprises énergiques. En échange, il émettra quelques décibels à froid et réclamera 7,2 l/100 km sur le cycle mixte. En version Avantgarde Executive, comme celle de notre essai, la Classe E Break dispose d'un châssis sport raffermi et rabaissé de 15 mm. Un mieux pour la précision et la stabilité en courbe, un moins pour le confort : le filtrage des petites inégalités régresse. Dommage, car côté tarif, la Mercedes E 350 CDI Break Avantgarde ne fait pas de cadeau, en s'affichant à près de 60 000 euros !

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

En devenant break, la Mercedes Classe E s'allonge à peine (de 4,87 à 4,89 m). Sa partie arrière est élégamment intégrée, grâce aux montants C peints en noir, qui s'harmonisent bien avec les vitres surteintées (option à 450 euros !). Les passages de roues arrière soulignés d'un épaulement évoquant les Mercedes « Ponton » des années 50 dynamisent le profil.

Pas de révolution dans l'habitacle, où l'on retrouve une planche de bord sobre et sans fioritures (mais à la finition soignée) et une habitabilité plutôt généreuse. De son côté, le coffre à bagages a des allures de soute d'avion cargo ! Avec 695 dm3 banquette en place, la Classe E Break domine de la tête et des épaules ses rivales du segment « premium ». En rabattant les sièges arrière – opération qui se réalise sans fatigue ni contorsions grâce à des poignées situées au niveau des montants C et D – le volume de chargement atteint les 1 950 dm3 ! En outre, les aspects pratiques ont été soignés : le plancher est plat, l'ouverture large, le hayon à commande électrique fourni de série.

Mécanique et châssis

Ne vous laissez pas abuser par le matricule 350 CDI : le V6 équipant cette Mercedes Classe E Break est toujours le 3 litres dont bénéficiait déjà la précédente... E 320 CDI. La logique des appellations Mercedes est impénétrable ! Il n'empêche, ce bloc a progressé : plus de puissance (231 ch contre 224), plus de couple (550 Nm au lieu de 510) et même davantage de sobriété (7,2 l/100 km). Pour parvenir à ce résultat, les ingénieurs ont réduit le taux de compression, retouché le turbo, amélioré les flux d'air et changé les injecteurs. Ce moteur est systématiquement accouplé à une boîte automatique à 7 rapports.

Côté châssis, la Classe E Break fait toujours appel aux amortisseurs pilotés « semi-actifs » Direct Control, qui ajustent leur fermeté en fonction des contraintes qu'ils subissent. Ce système purement hydromécanique assouplit l'amortissement lorsque les suspensions sont moins sollicitées (en ligne droite, par exemple), et raffermit l'ensemble lorsqu'elles le sont davantage (en courbe). L'essieu arrière y ajoute une suspension pneumatique avec correction d'assiette. Enfin, la finition Avantgarde Executive comprend également des barres antiroulis plus grosses et un rabaissement de la caisse de 15 mm.

Sur la route

Même en break, la Mercedes Classe E reste une formidable machine à rouler. Le couple du V6 assure de franches accélérations et des reprises musclées, avec pour seule « muselière » une boîte automatique 7G-Tronic qui privilégie la douceur à la réactivité. L'insonorisation est soignée, particulièrement au niveau des bruits aérodynamiques et de roulement, le moteur étant davantage audible, notamment à froid.

Le confort est d'une manière générale un point fort de cette Classe E Break, grâce à l'efficacité des amortisseurs Direct Control qui contiennent efficacement le roulis en courbe tout en absorbant avec facilité les plus gros cahots. Le bilan est moins flatteur au niveau du contrôle des mouvements de caisse lors des changements d'appui, où l'auto se met à pomper sur ses suspensions. En outre, le filtrage des petites inégalités est détérioré par les grosses barres antiroulis fournies avec la finition Avantgarde Executive. Reste que la stabilité impériale du châssis et la quiétude que la Mercedes Classe E Break procure à son conducteur la rendent particulièrement reposante sur longs trajets.

À retenir

Moins ouvertement dynamique que ses rivales allemandes, la Mercedes Classe E Break joue le registre du cargo long courrier. Hyper spacieuse et plutôt confortable, elle saura déplacer quatre ou cinq passagers et tous leurs bagages dans une atmosphère de grand raffinement. Plus attachante que passionnante, elle facture hélas ses charmes à des tarifs très élitistes...
points fortsHabitabilité et coffre, modularité bien pensée, confort général, V6 vigoureux, boîte automatique douce, équipement sans lacune.
points faiblesTarif corsé, quelques trépidations de suspensions, moteur un peu sonore à froid.
14.1

20
Les chiffres
Prix 2010 : 59 700 €
Puissance : 231 ch
0 à 100km/h : 7.2s
Conso mixte : 7.2l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 9/20

Autres articles pouvant vous intéresser

MERCEDES AMG Classe E 63 S 4Matic+
MERCEDES AMG Classe E 63 S 4Matic+

À ma gauche, l'une des berlines les plus performantes jamais conçues par AMG....

MERCEDES E 400 4Matic Cabriolet Fascination
MERCEDES E 400 4Matic Cabriolet Fascination

Cela fait longtemps que Mercedes conçoit des cabriolets qui s'échinent à...

MERCEDES E 400 Coupé Fascination
MERCEDES E 400 Coupé Fascination

Chez Mercedes, le coupé est une longue tradition. Mais dans ce domaine, la...

Tous les essais MERCEDES
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

VOLVO S60 T8 Polestar Engineered
VOLVO S60 T8 Polestar Engineered

Hybride rechargeable, la mécanique combinant essence et électricité de la...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires