Essai BMW X5M

Jean-François Destin le 04/01/2010

555 chevaux sous le capot d'un 4X4 ! BMW a osé, en proposant la version M de son X5. Avec 250 km/h et un 0 à 100 km/h en 4,7 secondes, le X5 M équipé d'un V8 Turbo Twin Power s'apparente à une sportive de haut niveau.

Voir la vidéo en HD

Présentation

BMW a fait prendre de la hauteur à son label « M ». Réservé jusqu'ici aux berlines et aux coupés, ce label hyper sportif signe pour la première fois des modèles de la famille X à transmission intégrale. Les X5 M et X6 M viennent en effet d'apparaître au catalogue, nantis du nouveau V8 turbo TwinPower d'une puissance de 555 chevaux. Avec son couple phénoménal de 680 Nm, le BMW X5 M, objet de notre essai, entre dans le cercle très fermé des SUV 4X4 les plus rapides du monde avec 250 km/h et un 0 à 100 km/h en 4,7s. Des données stupéfiantes quand on sait qu'il accuse 2380 kg. Champion de sobriété de carburant et de rejets au travers de sa stratégie de gamme EfficientDynamics, BMW s'est permis d'oublier la consommation (entre 17 et 22 litres) pour cet (ultime ?) 4X4 à hautes performances. Avec pour justification une approche technologique rendant le X5 M aussi à l'aise sur circuit que sur routes ou sur pistes.

Le secret réside dans une gestion intégrée du châssis sport de série. L'électronique gère le contrôle dynamique de la transmission, la suspension arrière pneumatique avec correcteur d'assiette, les amortisseurs et l'anti-roulis. Tout est paramétré en fonction des desiderata du pilote et de la touche M-Drive. Avec ou sans aides à la conduite, le BMW X5 M reste souverain. Richement doté et d'un confort princier, il use et abuse des options coûteuses. A un tarif de 120.900 €, l'affichage tête haute, l'éclairage directionnel et la caméra de recul devraient intégrer les équipements de série.

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Apparue à l'automne 2006, cette troisième génération du BMW X5 aux dimensions accrues a gagné en habitabilité au point de proposer une version 7 places. Très proche des autres modèles de la gamme, le BMW X5 M affiche très discrètement sa super sportivité. Les spécialistes remarqueront ses grosses prises d'air sur le bouclier avant, ses ouïes dans les panneaux latéraux, ses généreuses et inédites jantes de 20 pouces et ses quatre échappements. L'ensemble badgé M reste sage à l'image des passages de roues presque anonymes.

L'habitacle marie comme de coutume différentes essences de bois précieux à de l'alu brossé et du cuir notamment pour les sièges aux contours parfaits. On retrouve la commande de boite automatique typique et très ergonomique, une belle intégration de la console centrale coiffée d'un grand écran pour la navigation et les infos en tous genres. Le sigle M bleu ciel, bleu foncé et rouge trône sur le seuil de porte, le levier, le volant et le compte-tours dont la zone rouge démarre à 7000 tours. En parallèle, le compteur de vitesse affiche les 300 km/h. Pas courant sur un SUV 4X4. Une bonne surprise : la présence de deux palettes en alu à la fois fonctionnelle et pratique pour commander la boite. Les passagers arrière ont droit à un mini tableau de bord pour différencier la climatisation et gérer l'écran de lecture des DVD. A noter les progrès de la commande I-Drive des programmes et des nombreux réglages liés aux modes de pilotage. Seul regret, le manque de rangements à bord.

Mécanique, châssis

Le BMW X5 M inaugure une nouvelle technologie Twin Turbo Twin Scroll avec collecteur d'échappement desservant les deux rangées de cylindres. Un système breveté BMW qui, par une implantation spéciale, assure au V8 de 555 chevaux un temps de réponse quasi immédiat, un débit de puissance linéaire et un couple constant. En fait les quatre flux d'échappement restent séparés jusqu'à ce qu'ils arrivent sur la roue de la turbine. Le 8 cylindres bénéficie d'une refroidissement spécifique intégrant un échangeur thermique indirect pour l'air de suralimentation.

Le châssis typé M est doté en série de l'Adaptative Drive. Associant un essieu avant à double triangle et un système pneumatique avec correcteur d'assiette, la suspension volontairement plus raide inclut en série l'EDC (commande électronique des amortisseurs) et un anti roulis actif. La direction « Servotronic » fournit une assistance asservie à la vitesse mais elle apparaît un peu trop ferme à basse vitesse. Le freinage combines de gros disques allégés, des étriers fixes à 4 pistons à l'avant et des étriers flottants à l'arrière. Le mode « Power » et le réglage du DSC et de l'EDC peuvent être préconfigurés dans le menu M Drive. Le conducteur détermine son « set-up » préféré et peut le rappeler à tout moment en appuyant sur la touche M Drive.

Sur la route

Douceur de la boite, moelleux des sièges, confort ouaté de la suspension arrière pneumatique, feulements discrets du V8 : les premiers kilomètres effectués dans cette BMW X5 M procurent une quiétude rare au volant d'un 4X4. L'excellente insonorisation couplée à une absence quasi-totale de bruits aérodynamiques crée une ambiance de limousine. Sur les routes de l'Est parisien menant au circuit de La Ferté-Gaucher, le BMW X5 M se joue du trafic. La puissance très élevée est omniprésente. L'ordinateur de bord le confirme en affichant 17 litres au cent. Cependant, il est difficile de croire que 555 chevaux ont été réunis. La faute d'un poids assez déraisonnable (2380 kg).

Mais nous voici sur l'asphalte tout neuf de ce circuit moderne et respectueux de l'environnement. En quelques tours, on mesure le travail considérable des ingénieurs châssis. Malgré son gabarit respectable, le BMW X5 M se conduit presque comme une voiture de sport. Une direction directe à l'effort, de l'agilité, peu ou pas de roulis, un freinage inaltérable, un étagement de boite bien calculé et la fougue impressionnante du V8 permettent un pilotage propre et efficace. Tout juste avons-nous dû combattre des effets de sous-virage en entrée d'épingle. Un comportement très atténué par une augmentation de la pression dans les pneus selon BMW.

Equilibré et bien tenu par le correcteur d'assiette automatique, le BMW X5 M « motrice » à merveille en répartissant l'énorme couple sur les deux essieux. C'est si vrai qu'en débranchant toutes les aides à la conduite, on peut encore attaquer sans craindre une mauvaise réaction. Même les transferts de charge violents aux passages des pif/paf ne perturbent en rien la trajectoire ! Ceci étant, la clientèle d'un tel 4X4 n'ira jamais affoler le chronomètre sur un circuit. Mais en optant pour le BMW X5 M, elle sera certaine de maîtriser les situations les plus fâcheuses y compris par tous les temps, l'x-Drive restant un must parmi les transmissions intégrales.

Fan de BMW M ?

Téléchargez gratuitement notre dossier sur les "BMW M compactes, des collectors à saisir"

JE TÉLÉCHARGE

À retenir

En dotant son 4X4 phare d'un V8 de 555 chevaux, BMW s'est sans doute livré à l'ultime montée en puissance de la gamme. Un bel exercice d'ingénieurs car au-delà des performances bien inutiles de nos jours, l'homogénéité du BMW X5 M, à la fois bête de circuit et salon roulant, est quasiment unique sur le marché. Et ce, tout en offrant une sécurité active et passive au top. L'arsenal technologique de ce premier modèle de la gamme X (le X6 reçoit le même) est tout simplement prodigieux et démontre la maîtrise du constructeur de Stuttgart. Ce dernier peut se permettre cet écart très coûteux en carburant car à Munich, le respect de l'environnement a été pris en compte très tôt. Aujourd'hui la stratégie EfficientDynamics concerne toutes les gammes avec le meilleur rapport puissance/agrément de conduite/sobriété du marché. Sans parler des concepts écolo qui se succèdent, l'ActiveE électrique sur base Serie 1 annoncée à la mi-décembre préfigurant sans doute la première BMW Zéro émission.
points fortsComportement de sportive de haut niveau, technologie embarquée, V8 de référence, confort, freinage à la hauteur, qualité de fabrication.
points faiblesPoids déraisonnable, consommation très élevée, direction un peu lourde à basse vitesse, trop d'options payantes, prix élitiste.
14.7

20
Les chiffres
Prix 2009 : 120900 €
Puissance : 555 ch
0 à 100km/h : 4.7s
Conso mixte : 13.9l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 17/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 8/20

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW X5 M50d
BMW X5 M50d

Figure emblématique des grands SUV de luxe, le BMW X5 nous revient dans une...

BMW X5 xDrive40e
BMW X5 xDrive40e

Les 4X4 hybrides deviennent légion : après le Porsche Cayenne et le Mercedes...

BMW X5 M50d
BMW X5 M50d

Pour cette troisième génération, le BMW X5 s'améliore plus qu'il ne se...

Tous les essais BMW
BMW M2 Compétition M DKG
BMW M2 Compétition M DKG

La M2 Compétition n'est pas qu'une version un peu plus puissante de la M2 :...

TESLA Model 3 Grande Autonomie
TESLA Model 3 Grande Autonomie

La Model 3 débarque enfin en Europe, à des tarifs débutant à 42 600 €....

TOYOTA Camry Hybrid Lounge
TOYOTA Camry Hybrid Lounge

Hors-jeu les grandes routières généralistes ? Pourtant, 20 ans après avoir,...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de saliou.diaby
saliou.diaby a dit le 12-02-2012 à 02:00
la x5M c'est une vrai bete ALLEMANDE je ne peux la comparé qu'avec une audi Q7 V8 et v12, une Cayenne s;et s turbo, et une ml AMG 350 ,500, OU 550
avatar de flomagnum
flomagnum a dit le 07-01-2010 à 14:21
Les Porsche Cayenne Turbo et Turbo S ne font-il pas parti des concurrents de ce X5M?