• BMW SÉRIE 3 COUPÉ-CABRIOLET

Essai BMW Série 3 coupé-cabriolet

Jean-François Destin le 22/05/2007

Leader du marché des cabriolets « premium » 4 places, BMW vient de céder au concept du coupé / cabriolet pour sa nouvelle Série 3.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Leader du marché des cabriolets « premium » 4 places, BMW vient de céder au concept du CC (coupé/cabriolet) pour sa nouvelle Série 3. Il ne s'agit pas de suivre une mode mais d'offrir aux clients plus de confort acoustique, de sécurité et de fonctionnalité. Un choix permettant aussi de supplanter Mercedes et son CLK disponible en cabriolet ou en coupé mais pas les deux. Cette quatrième génération de cabriolet hérite en effet d'un toit rigide rétractable en acier fourni par le spécialiste allemand Edscha. Une vingtaine de secondes suffit au système hydraulique pour effectuer l'ouverture ou la fermeture. La manœuvre se déclenche depuis l'intérieur ou à l'aide de la radiocommande, cette dernière agissant également sur le couvercle du coffre.

Tout en veillant à ce que ce toit ressemble en style à une capote, BMW, sur la base de la berline Série 3, a réussi à préserver les quatre places et une partie du coffre (210 dm3 sur les 350 possibles) lorsque les parties du toit sont repliées. Une astuce permet d'y accéder facilement et en série, les dossiers des sièges arrière se rabattent tandis qu'une trappe permettant la correspondance entre le coffre et l'arrière autorise l'embarquement de skis ou de clubs de golf. Une commodité unique dans ce segment. Très rigide et bénéficiant d'une bonne sécurité passive avec ses arceaux rétractables, la BMW Série 3 Cabriolet est animé de 5 moteurs au choix. En essence, les puissances vont de 170 chevaux pour le 320i à 306 chevaux pour le 6 cylindres 3l bi-turbo de notre essai. L'unique diesel proposé pour l'instant est le 3.0l 231 chevaux de la 330d. Les prix vont de 41.900 à 58.000 €.

Voir plus de photos

Sur la route

Sur un itinéraire d'essais reliant Biarritz à l'Espagne au delà des Pyrénées, nous avions eu tous loisirs d'apprécier ce nouveau cabriolet et son toit rigide, le temps s'étant rapidement dégradé. A un soleil basque de fin d'hiver avait en effet succédé dans le col de Roncevaux une chute de neige recouvrant le bitume au fil des lacets. Avec 306 chevaux sous le pied et sans pneus « hiver », l'affaire paraissait mal engagée mais en réussissant à contourner un camping-car en recherche de motricité, le sommet commandant la descente vers l'Espagne a pu être atteint. C'est dans ces circonstances que s'apprécient non seulement l'abri rassurant du toit par rapport à une capote mais aussi l'équilibre et le comportement du nouveau BMW Cabriolet Série 3. Son centre de gravité bas, sa répartition de poids de 50/50 et une rigidité jamais atteinte jusqu'ici par un cabriolet de la marque ont contribué à sécuriser notre ascension sur une pellicule de neige fraîche. Une conduite coulée et un filet de gaz bien distillé par la nouvelle boite automatique ont assuré le reste.

Le soleil revenu au-delà de la frontière a justifié de rouler la tête à l'air. On ne se lassera jamais d'admirer le mécanisme automatique qui va ranger tous les éléments dans le coffre en 22 secondes. Une cinématique compliquée qui finalement, chez BMW comme ailleurs, tombe très rarement en panne. La température n'étant pas vraiment estivale, un brin de chauffage fut le bienvenu mais bien à l'abri du pare-brise incliné, pilote et passager sont préservés des courants d'air que l'on peut réduire en optant pour un pare-vent (+ 320 €). Mais qu'elle soit en version cabriolet, la Série 3, nantie du récent 3l bi-turbo (sacré moteur de l'année) incite à une conduite sportive. Les temps de passages des rapports de la nouvelle boite ayant été encore raccourcis, l'exploitation des 306 chevaux, un véritable régal, s'effectue du bout des doigts à l'aide des palettes de commande séquentielle au volant. Un agrément de conduite sublimé par le bruit du 6 cylindres encore plus perceptible toit ouvert. Pour le reste, on retrouve l'amortissement sans faille, une direction précise et suffisamment directe et un freinage largement dimensionné. Enfin signalons à nouveau le rapport performances/consommation des moteurs BMW y compris le 3l de notre 335i qui s'est contenté de moins de 12 litres sur l'ensemble de l'essai ! Une vraie performance compte tenu de la puissance disponible.

À retenir

En additionnant le toit rigide rétractable, la ligne, les 4 vraies places, les moteurs, le comportement routier et les multiples commodités liées au coffre, le nouveau BMW Série 3 Cabriolet ne peut que séduire. Seul motif d'hésitation : son prix d'autant que de nombreux équipements restent dans la colonne des options.
points fortsSilhouette avec et sans toit, 4 places, comportement sportif, agréments moteur, sécurité active et passive, rigidité du châssis, direction, freinage, agrément de la boite automatique.
points faiblesPrix, trop d'équipements en option, suspension un peu ferme, accès aux places arrière.
15.5

20
Les chiffres
Prix 2007 : 58 000 €
Puissance : 306 ch
0 à 100km/h : 6s
Conso mixte : 9.9l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 17/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 12/20

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW 330i (G20)
BMW 330i (G20)

Pour sa 7e génération, la Série 3 grandit, complexifie son style et gagne en...

BMW 340i xDrive M Performance
BMW 340i xDrive M Performance

Discrète comme une voiture d'entreprise et performante comme une vraie...

BMW 330e M Sport
BMW 330e M Sport

Hybride rime souvent avec languide. Se convertir à la voiture « verte »...

Tous les essais BMW
VOLKSWAGEN T-Roc R
VOLKSWAGEN T-Roc R

Volkswagen lance une version sportive de son petit SUV. Chic, stylé et...

PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de simca5
simca5 a dit le 09-07-2008 à 23:41
J'ai parcouru MENTON LYON PARIS par autoroute avec une circulation réduite vers orange: consommation - de 11 l, Attention ça marche fort 306 cv le plaisir de conduire.... comme la pub