Technique : Les angles de roues

le 03/08/2005

Partagez

réagir

Les plans de symétrie des roues avant et arrière ne sont ni parfaitement parallèles ni parfaitement perpendiculaires aux plans de référence de la voiture (longitudinal et transversal).

En ce qui concerne le train avant, les différentes relations entre ces plans constituent ce qu'on appelle la géométrie de la direction.

Ces dispositions visent à obtenir les conditions optimales de conduite :

- éviter le dérapage des pneumatiques et donc limiter leur usure ;
- améliorer la tenue de route ;
- permettre le braquage correct et l'irréversibilité de la direction sur les inégalités du revêtement.

LE PINCEMENT
C'est l'angle formé par les plans verticaux de symétrie des roues avant et l'axe longitudinal du véhicule. Lorsque les deux plans convergent vers l'avant, on parle de pincement. Dans le cas inverse, on parle d'ouverture. Ces données se mesurent habituellement non pas en degrés, mais en centimètres (différence des cotes A et B notée sur le schéma).

D.R.
ANGLE DE CHASSE
C'est l'angle formé par l'axe du pivot de la fusée rencontrant le sol en avant de l'impact de la roue et la verticale. Cette disposition a pour but de faciliter le retour en ligne droite de la direction après un virage. En effet, la rotation du pivot soulève légèrement la roue. La réversibilité de la direction est obtenue par le simple poids du véhicule. L'angle de chasse varie sur les véhicules de 3 à 10° environ.

ANGLE DE CARROSSAGE
C'est l'angle formé par la fusée et l'horizontale. Lorsque le véhicule roule en ligne droite, les plans de symétrie des roues ne sont pas parallèles entre eux, mais convergent soit vers le bas (carrossage positif), soit vers le haut (carrossage négatif).
Le carrossage positif, dont la valeur était importante sur les anciennes voitures, a pour but d'éviter la déformation des moyeux et de rapprocher le point d'impact du pneu du point de rencontre de l'axe du pivot avec le sol .

Notons que certaines voitures possèdent un déport négatif du plan de roue. Ainsi, le prolongement de l'axe de pivotement rencontre la surface d'appui du pneu à l'extérieur par rapport au point de contact du milieu de la bande de roulement avec le sol (point d'impact du pneu), donc à l'extérieur par rapport au véhicule.
Depuis les années soixante le carrossage est soit nul, soit négatif, pour des raisons d'adhérence et d'usure des pneumatiques.

INCLINAISON DU PIVOT
C'est l'angle formé par le pivot de la fusée et la verticale dans un plan transversal.

De même que l'angle de carrossage, il diminue le déport, donc l'effort à fournir pour braquer les roues. Cet angle a deux buts :
- stabiliser la direction ;
- favoriser le retour en ligne droite après un virage.

Les angles d'orientation des roues sont interdépendants. Il suffit que l'un deux soit mal calculé pour que l'on enregistre des perturbations dans le comportement de la voiture et une usure anormale des pneumatiques. Ces angles doivent être calculés à partir de valeurs dynamiques : amplitude de la suspension, vitesse, charge, etc... Les procédés de mesure peuvent être optiques ou électroniques.

D.R.

D.R.

Partagez

réagir

Commentaires