Technique : La rouille et ses ravages

le 04/08/2005

Partagez

réagir

La rouille est une oxydation particulière, les métaux ferreux absorbent l'oxygène contenu dans l'atmosphère.

Presque tous les métaux ont un point commun : ils absorbent une grande quantité d'oxygène avec lequel ils forment des oxydes ; dans le cas du fer, l'oxyde (symbole Fe2 O3) d'une couleur typique rouge foncé, est connu sous le nom de rouille.

En général les oxydes se présentent sous la forme de poussières ou de minces croûtes, ils n'ont pas les mêmes propriétés que les métaux caractérisés par la dureté et la cohésion.
Pour certains métaux le phénomène de l'absorption d'oxygène s'arrête automatiquement. Dans le cas de l'aluminium et de l'acier inoxydable. la couche d'oxyde qui se forme en surface, même si elle est très mince et presque invisible? représente un isolant remarquable évitant le contact ultérieur entre le métal et l'atmosphère.

Dans le cas où cette couche superficielle ne se formerait pas, c'est le cas du métal séjournant dans l'eau de mer, l'objet ne serait plus protégé et la corrosion se poursuivrait sous l'action d'autres agents extérieurs.
Carroserie simplement repeinte par un carrossier...
Carroserie simplement repeinte par un carrossier... D.R.
...3 semaines plus tard.
...3 semaines plus tard. D.R.
La rouille constitue le pire ennemi de la carrosserie en métal. Le phénomène s'est aggravé après les années cinquante lorsque le robuste châssis difficilement atteint par la rouille fut remplacé par une coque. Auparavant les diverses parties de la carrosserie, assemblées séparément sur le châssis, pouvaient être facilement remplacées et ne comportaient pas de parties cloisonnées.
La robustesse de structure des carrosseries à coque autoporteuse est obtenue par des longerons et des montants aux formes diverses. Les industries n'étaient pas outillées pour lutter contre le phénomène de la rouille : la projection intérieure des parties cloisonnées, au moyen d'un vernissage par immersion ne donnait pas de garanties suffisantes à cause de la formation de poches et de bulles d'air à l'intérieur desquelles le vernis protecteur n'arrivait pas.

De plus, en cas d'utilisation du véhicule par temps pluvieux. l'eau pénétrait par les trous pratiqués au moment du vernissage, créant de véritables courants d'air humides. L'érosion, attaquant surtout les parties cloisonnées et les planchers, se propageait de l'intérieur vers l'extérieur sans qu'il soit possible d'y remédier. A ce niveau, les voitures construites avant- guerre étaient nettement plus résistantes : plusieurs de ces voitures sont exposées dans de nombreux musées avec leur carrosserie et leur ternis d'origine.

Vers la moitié des années soixante les principaux carrossiers se sont équipés d'installations de peinture par électrophorèse. La coque est en partie immergée dans une solution d'eau et de vernis. La carrosserie est reliée au pôle positif d'une source de courant continu cependant que la cuve contenant la solution est reliée à la masse.

Par le passage du courant, les particules de vernis sont attirées sur la coque où elles se déposent, formant un revêtement épais, adhérent et isolant.

L'électrophorèse est utilisée uniquement pour l'application du vernis antirouille (couche de fond).

Les avantages de ce procédé sont appréciables en particulier pour la protection de l'intérieur des parties compartimentées et de tous les coins. Cette technique a permis d'obtenir une nette amélioration dans la lutte contre la rouille des carrosseries. Toutefois, il est possible qu'au cours de l'immersion certaines zones restent inaccessibles au vernis.

Ces zones sont constituées surtout par les bandes supérieures des tôles cloisonnées dans lesquelles même un nombre élevé de trous de dégagement ne permet pas la pénétration totale du vernis. C'est pourquoi la carrosserie est immergée dans le bain sous divers angles de façon à permettre aux bulles d'air de remonter jusqu'aux trous de dégagement.

Malgré cette précaution il arrive souvent que des carrosseries présentent des traces profondes de rouille en dépit du traitement par électrophorèse.

Une des causes principales de cet inconvénient est constituée par les soudures électriques par points. Ce procédé de jonction des tôles consiste en une « couture » des deux bords. exécutée à des intervalles allant de 1 à 6 cm, maintenus en contact au moyen de pressions élevées. Dans les parties non soudées il reste, entre les deux bords de la tôle, un espace qui facilite la formation de bulles d'air et empêche le dépôt du vernis d'électrophorèse.

Pendant l'application de la couche finale d'émail, ces parties sont recouvertes extérieurement mais leur protection interne reste extrêmement précaire.

Par suite des mouvements de la carrosserie l'émail se craquelle et laisse passer l'eau et les impuretés qui arrivent à atteindre la partie de la tôle non recouverte de peinture.
Quand la rouille arrive en surface...
Quand la rouille arrive en surface... D.R.
...il est déjà trop tard
...il est déjà trop tard D.R.
C'est à partir de ces zones non apparentes que se développe la rouille qui atteint peu à peu les diverses parties de la voiture automobile moderne.

Parfois la craquelure de l'émail est causée par la chaleur qui en provoquant la dilatation des poches d'air. boursoufle le vernis au point de le faire éclater. Ce dernier phénomène n'est pas uniquement caractéristique des tôles soudées. il peur se produire également sur des surfaces lisses telles que le toit et les flancs de la voiture lorsque la tôle est insuffisamment décrassée.

Dans un grain de poussière ou dans un point graisseux laissé par une trace de doigts, peuvent se trouver des substances acides ou grasses développant au cours de la cuisson au four des gaz provoquant la formation de petites boursouflures. Ce phénomène est appelé par les techniciens «pitting» et constitue une autre des causes de rouille des véhicules automobiles.

Au cours de l'utilisation de la voiture les boursouflures peuvent éclater et former un cratère mettant la tôle en contact avec l'atmosphère.

Le processus se développe rapidement et la rouille attaque la tôle sous l'émail.

La formation de rouille peut être provoquée par les éraflures sur la carrosserie, les petites bosselures qu'on tarde à réparer ou les grosses réparations mal exécutées par les carrossiers surtout en ce qui concerne l'application de la couche de fond. Les trous pratiqués dans la carrosserie pour la mise en place de l'antenne de radio ou du rétroviseur sont souvent la cause de la formation de la rouille. Il est prudent, après avoir pratiqué les trous, de garnir leurs bords de vernis antirouille.

Les jointures des tôles qui présentent des traces de rouille peuvent être protégées par l'application d'une couche de graisse contenant de l'oxyde de zinc.

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de titi00sd
titi00sd a dit le 10-07-2012 à 21:07
j'ai repeint mon coffre arrière de ma voiture à la bombe j'ai plein de bulle qui apparaisse ( j'ai boucher les trous au mastic et j'ai mis de la fibre de verre ) peut être une mauvaise réaction merci pour votre aide