Une monoplace pour la route ?

Soufyane Benhammouda le 19/03/2012

Accéder au monde de la monoplace n'est pas quelque chose d'impossible en soi, à moins de rester sur une piste privée. En revanche, l'idée d'immatriculer un exemplaire pour fouler les routes ouvertes est impensable, à moins d'habiter de l'autre coté de la Manche.

Partagez

réagir
Et pourtant, une société française spécialisée dans la conception de véhicules de course vient de dévoiler une monoplace qui adopte une plaque d'immatriculation (française) sur son nez avant.

L'initiative est née de l'imagination de François Rinaldi, propriétaire de l'Anneau du Rhin. C'est la société Mygale qui s'est chargée de mettre au point et d'homologuer cette Street Formula.

Vous n'aurez malheureusement pas droit à un V8 issu du monde de la Formule 1 mais seulement à un 4 cylindres 1.6l turbo de 200ch (235ch en version piste ou 300ch en option) accolé à une boite séquentielle à six vitesses. Sauf qu'avec ses 580kg, l'engin offre des performances généreuses dans sa configuration 200ch avec un 0-100km/h en 5.1s, un 1.000m D.A. en 23.2s et une vitesse maximale de 251km/h.

Mais cette grosse Caterham ou Ariel Atom se distingue surtout par ses trois places assises, ce qui ne l'autorise plus à s'appeler monoplace.
Bien sûr, elle n'oublie pas un minimum de confort, en option, comme le chauffage, l'autoradio ou le GPS.

La version circuit de 235ch devra être disponible aux alentours de 57.000€ HT alors que la version homologuée sur route réclamera un ticket d'entrée à 97.000€ HT.

Des nouvelles du projet devraient être dévoilées dans les semaines à venir.

Partagez

réagir

Tags liés

Commentaires