Un papa en croisade contre le Losange

Cédrik André le 14/12/2009

Depuis 1990 et la petite Clio, le constructeur Renault a décidé de "personifier" ses automobiles en les dotant non-plus d'un numéro type R5, R19, ou R25 mais d'un nom, voire d'un prénom parfois usuel comme Clio justement ou encore Mégane. Cet acte purement marketing a bien entendu pour but de modifier notre rapport à l'automobile qui n'est alors plus simplement un objet. D'autant que selon le Losange, on ne dit pas une Clio ou une Mégane mais simplement Clio ou Mégane. En clair, en suivant ce raisonnement nous devrions dire : "Nous partons en vacances avec Mégane." Renault a-t-il pour but d'intégrer la voiture à une cellule familiale étendue à l'instar... du chien ? Certainement.

Partagez

réagir
Vous devez vous demander pourquoi ce cours magistral sur la stratégie marketing des appellations Renault aujourd'hui. Eh bien parce que la révolte gronde. En effet, un père de famille a décidé de s'élever contre Renault. Sébastien Mortreux, jeune papa d'une petite fille prénommée Zoé a lancé une pétition sur Internet pour forcer Renault à abandonner son projet de nommer sa prochaine berline compacte Zoé.

Malheureusement, certains des termes employés dans la pétition en question sont pour le moins mal choisis, notamment quand il est dit que cela revient à ridiculiser le prénom des enfants. D'autant que cette Renault Zoé, première berline compacte zéro émission de l'histoire du Losange, sera bien évidemment tout un symbole de prise de conscience écologique.

Et... si j'appelle mon fils Kangoo, est-ce que Renault peut lancer une pétition contre moi ?

Partagez

réagir

Dernières actualités RENAULT

5 milliards d'euros pour Renault
5 milliards d'euros pour Renault
Embarquez dans la Mégane R.S. Trophy-R sur la Nordschleife
Embarquez dans la Mégane R.S. Trophy-R sur la Nordschleife
Concept Renault Morphoz
Concept Renault Morphoz
Toutes les actualités RENAULT

Tags liés

Commentaires