• ENCHÈRES : LE MODÈLE PORSCHE LE PLUS ANCIEN DE L'HISTOIRE EST À VENDRE

Enchères : le modèle Porsche le plus ancien de l'histoire est à vendre

Samuel Morand le 14/05/2019

Cette Porsche Type 64 Berlin-Rome de 1939, ancêtre de la Porsche 356 et unique exemplaire encore existant de ce modèle, sera proposée aux enchères par la maison RM Sotheby's lors de sa de Monterey, en Californie, organisée du 15 au 17 août prochains.

Ce modèle qui fut le véhicule personnel de Ferdinand et Ferry Porsche, est sans conteste l'une des pièces de collection les plus précieuses qui soient. Premier modèle à porter le nom de Porsche, elle préfigura ce qu'allait devenir plus tard la Porsche 356.

A l'approche de la seconde guerre mondiale le Professeur Ferdinand Porsche dut se concentrer sur la production de la KdF-Wagen (la coccinelle), mais il conserva à l'esprit l'idée d'en réaliser une version allégée et rapide, capable de démontrer à la nation ce dont les ingénieurs allemands étaient capables, et de satisfaire par la même occasion son désir personnel de créer la voiture de sport de ses rêves.

En septembre 1939 la programmation de la course Berlin-Rome (1 500 km) lui donna l'occasion de préparer pour l'épreuve trois exemplaires de cette KdF-Wagen, modèles connus de Porsche et de ses ingénieurs sous le nom de « Type 64 ».

Conçue par les mêmes personnes qui développeraient plus tard la 356, la Type 64 assemblée dans des ateliers basés à Zuffenhausen, abritait sous sa carrosserie en aluminium une transmission et une suspension empruntées à la VW Type 1, ainsi qu'un bloc moteur à refroidissement à air développant 32 ch.

Mais alors que le premier châssis était tout juste assemblé, la guerre fut déclarée et la course Berlin-Rome annulée. La Type 64 existante fut « confisquée » par le gouvernement allemand, mais Ferdinand Porsche n'abandonna pas. Il poursuivit son travail et assembla deux autres châssis.

Le troisième châssis sera conservé par la faille Porsche qui s'expatriera en Autriche (à Gmünd) de 1944 à 1948, et Ferdinand Porsche appliquera lui-même les lettres Porsche sur le nez du véhicule quand il enregistra en Autriche en 1946 le nouveau nom de sa compagnie.

En 1947, ce châssis n°3 qui fut le seul des Type 64 à survivre à la guerre, fut restauré par un certain (et alors tout jeune) Pinin Farina, de Turin, et un an plus tard Ferdinand Porsche fit une démonstration publique de sa nouvelle Type 356 roadster (n°1) à Innsbruck, avec à ses côtés la Type 64.

Enfin en 1997, la Type 64 changea de propriétaire pour la première fois en six décennies, et participa ensuite à de nombreux événements consacrés aux véhicules historiques.

Le futur acquéreur de cette Type 64 devrait dépenser plus de 20 millions de dollars pour avoir l'honneur d'en devenir le cinquième propriétaire.
actu suivante McLaren : 20 000 voitures produites

Actu précédente
McLaren : 20 000 voitures produites

actu précédente Hypercar Ferrari: 1 000 ch attendus

Actu suivante
Hypercar Ferrari: 1 000 ch attendus

Autres articles pouvant vous intéresser

Michael Fassbender Road to Le Mans
Michael Fassbender Road to Le Mans

L'acteur Michael Fassbender poursuit son apprentissage de la compétition...

Michael Fassbender prépare Le Mans
Michael Fassbender prépare Le Mans

Porsche a diffusé le premier épisode de sa mini-série intitulée « Michael...

Porsche et Boeing misent sur la mobilité urbaine aérienne
Porsche et Boeing misent sur la mobilité urbaine aérienne

Porsche et Boeing ont signé un protocole d'entente pour explorer la mobilité...

Toutes les actualités PORSCHE
Porsche et Boeing misent sur la mobilité urbaine aérienne
Lego : Karting motorisé par BuWizz

Pour démontrer les qualités de sa brique d'alimentation destinée aux...

Porsche et Boeing misent sur la mobilité urbaine aérienne
La FIVA s'exprime sur la conversion électrique des véhicules classiques

Alors que le nombre de sociétés proposant la conversion de véhicules «...

Porsche et Boeing misent sur la mobilité urbaine aérienne
Pirelli spéciaux pour la BMW M8

Le manufacturier de pneumatiques italien Pirelli a travaillé en étroite...

Toutes les actualités

Commentaires