RM Sotheby's : Bugatti Type 57SC Tourer 1937

Samuel Morand le 08/01/2021

Partagez

réagir

Un châssis Bugatti Type 57SC Tourer de 1937, parmi les plus rares du constructeur de Molsheim, figurera le 22 janvier prochain parmi les lots phares de la vente RM Sotheby's de Scottsdale, en Arizona.

Le modèle 57S de Bugatti fut présenté dans le cadre du Salon de Paris en mars 1936, aux côtés de sa version suralimentée, la 57C. La 57S animée par un bloc 8 cylindres en ligne, disposait d'une puissance supérieure à celle de la Type 57 « standard » (175 ch contre 135 ch), mais accusait un déficit de 25 ch par rapport à la 57C équipée de compresseurs Roots. La Type 57S ne tarda pas à s'illustrer en course avec des victoires au Grand Prix de France, aux Grands Prix de La Marne et de Comminges, et enfin et surtout aux 24 Heures du Mans 1937 avec un modèle à l'aérodynamique modifiée, baptisé 57G « Tank ».

Le véhicule qui nous intéresse ici, le châssis n°57212, a également goûté aux joies de la compétition. Ce véhicule a été carrossé par Corsica Coachworks, un spécialiste basé dans le quartier de Kings Cross, à Londres, qui réalisa notamment un roadster 57S pour Sir Malcolm Campbell, le pilote de Grand Prix également détenteur de records de vitesse. Ce châssis 57212 est en fait l'un des huit exemplaires de la 57S préparés par ce carrossier, et l'un des deux modèles Tourer quatre places. En outre, ce châssis figure parmi les 16 exemplaires de la Type 57S réalisés avec une carrosserie ouverte.

Ce châssis fut livré à la concession Bugatti de Fulham le 8 mars 1937, et rapidement emmené dans les ateliers de Corsica Coachworks pour être habillé de sa carrosserie spéciale. Il fut ensuite remis à son propriétaire, Mr. Maurice Fox-Pitt Lubbock, un ami proche de Jean Bugatti qui rejoignit ainsi le très select Bugatti Owners Club (B.O.C.). Mr Lubbock profitera de sa Bugatti pendant dix ans (il fit notamment installer une suralimentation Roots), puis dû a contre-cœur la revendre après avoir été nommé président de... Rolls-Royce.

Le véhicule changea donc de propriétaire une première fois, passa entre les mains d'un certain Leonard Potter puis fuit revendu le 24 février 1950 à un Mr Stocklin résidant à New York. Commença alors une période animée pour ce châssis qui fut engagé en course à Long Island, Bridgehampton ou encore Watkins Glen. Stocklin fit à cette période effectuer des modifications qui seront reprises par son propriétaire suivant, un collectionneur réputé, le juge John North installé à Easton, dans le Maryland.

Au cours des années qui suivirent, le châssis de cette Bugatti 57S et sa carrosserie spéciale réalisée par Corsica, furent séparés, et ce n'est qu'en 1998 (43 ans après avoir cette séparation) que le véhicule retrouva sa forme originale. Il intégra alors la collection Blackhawk et fit à cette occasion l'objet d'une restauration complète, qui lui permit notamment en 2003, de faire tourner des têtes sur les pelouses du Concours d'Élégance de Pebble Beach.

La valeur de cette Bugatti qui est proposée à la vente avec son châssis, son moteur, sa boîte de vitesses et son différentiel d'origine, est aujourd'hui estimée entre 4.75 et 6.5 millions de dollars (entre 3 850 000 et 5 300 000 €).

Crédit photo : RM Sotheby's

Partagez

réagir

Dernières actualités BUGATTI

Une Bugatti Type 57S de 1937 aux enchères Bonhams
Une Bugatti Type 57S de 1937 aux enchères Bonhams
Concours of Elegance : Bugatti Type 57 Atalante par Gangloff
Concours of Elegance : Bugatti Type 57 Atalante par Gangloff
Gooding : Bugatti Type 57 Cabriolet 1938
Gooding : Bugatti Type 57 Cabriolet 1938
Toutes les actualités BUGATTI

Tags liés

Commentaires