Insignia : la revanche d'Opel ?

le 22/04/2008

La Vectra est l'une des grandes victimes du naufrage du segment des familiales : l'an dernier, Opel n'en a vendu que 2 250 exemplaires en France. Dans le même temps, Peugeot a vendu 17 fois plus de 407 ! Il fallait réagir.

Partagez

réagir
Opel n'y est pas allé par quatre chemins : non seulement la Vectra est remplacée, mais en plus le nouveau modèle change totalement de look et de nom. Son héritière s'appelle donc Insignia, et son style s'inspire du prototype GTC Concept présenté au salon de Genève en 2007.

Disponible dans un premier temps en berline à 4 et 5 portes (puis en break et même en coupé ultérieurement), l'Insignia mesure 4,83 m de long. Elle offrira une palette de 7 moteurs essence et diesel, de 110 à 260 ch. Les versions haut de gamme proposeront une transmission intégrale intelligente « Adaptive 4X4 », probablement proche techniquement du système XWD de Saab, ou encore une suspension pilotée.

Pour d'autres détails, il faudra patienter jusqu'au salon de Londres, fin juillet 2008. La commercialisation interviendra quant à elle en novembre 2008.

Partagez

réagir

Dernières actualités OPEL

Opel dévoile son Insignia GSI
Opel dévoile son Insignia GSI
Opel Insignia Sports Tourer 2017
Opel Insignia Sports Tourer 2017
Opel Insignia OPC 2014
Opel Insignia OPC 2014
Toutes les actualités OPEL

Tags liés

Commentaires

avatar de XilaJM
XilaJM a dit le 25-04-2008 à 22:40
Au contraire saluons Opel de relever le gant et de proposer une nouvelle berline classique comme l'ont fait VW, Ford, Renault et tres joliment Citroen récemment. Tout le monde n'a pas envie et besoin d'un monospace, d'un 4x4 ou d'une citadine!
avatar de Fontaines
Fontaines a dit le 25-04-2008 à 19:30
N'est-il pas trop tard pour Opel pour se maintenir dans la gamme moyenne? Fiat auquel Opel a été un moment lié a abandonné ce segment depuis longtemps. Et c'est peut-être ce qui attend Renault et surtout Peugeot s'il continue de nous faire des voitures "marketing" comme la 407 tout en affichant un souverain mépris pour les belles mécaniques. Peugeot avait déjà "trahi" en abandonnant la propulsion qu'il maîtrisait au moins aussi bien que BMW. De ma part ce sera "ni fleurs ni couronnes". Fontaine