Nismo : du rallye à la haute performance

Soufyane Benhammouda le 07/12/2013

Contraction de "Nissan Motorsport", Nismo est la branche sportive du constructeur japonais. Mère de quelques engins remarquables et de chasseuses de podiums, l'entité revient actuellement sur le devant de la scène. Pour le plaisir, nous retraçons l'histoire du badge au « O » rouge.

Partagez

réagir
Créée le 17 septembre 1984, la marque Nismo résulte de l'intention de Nissan à regrouper deux départements dédiés à la performance : Publication Division 3 et Special Car Testing Division. Initialement créée pour aller ferrailler en compétition, la branche sportive de Nissan ne tarde pas à s'attaquer à la préparation de sportives routières.

Dès 1985, Nismo s'impose en compétition avec une 240 RS au rallye de Hong-Kong et de Pékin puis au championnat du Japon. Les années suivantes, l'équipe élargit son champ d'action et vient poser quelques voitures sur les lignes de départ en JSPC, en JTCC, en Super GT et même aux 24 Heures du Mans ou de Daytona. Les trophées s'enchaînent et parallèlement, les ingénieurs de la marque se concentrent sur la préparation de modèles routiers et dévoilent au fil des années des engins extrêmes et toute une série de pièces détachées. En 2003, Nismo atteint le summum avec la Nissan Skyline GT-R R34 Z-Tune, une synthèse du potentiel du préparateur. Considérée comme la plus chère des Skyline autorisées sur la route, cette déclinaison véhicule enfin comme il se doit l'image de Nismo en dehors de l'archipel, grâce aux à l'enthousiasme de la presse et aux jeux vidéos.

Après quelques années passées dans l'ombre à produire quelques pièces pour le marché domestique et s'illustrer de temps à autre en compétition, Nismo a récemment décidé de s'internationaliser. D'abord timidement, avec un Nissan Juke pas vraiment sportif, puis avec le 370 Z Nismo et en apothéose avec la GT-R Nismo, héritière de la Z-Tune avec ses pièces inspirées de la compétition. Au niveau compétition, Nismo reste attaché à l'endurance et ose quelques paris à l'image de la Leaf Nismo RC électrique. Reste que nous espérons secrètement que Nismo propose un jour son catalogue de pièces à l'international et fasse renaître les appellations S-Tune ou R-Tune. En attendant, l'engouement du public pour Nismo est tel que la marque dispose de son propre festival annuel sur la piste du Fuji Speedway.

Partagez

réagir

Dernières actualités NISSAN

Nissan veut réduire la voilure en Europe
Nissan veut réduire la voilure en Europe
Un Européen nommé à la tête de Nissan Design Europe
Un Européen nommé à la tête de Nissan Design Europe
Nissan Motorsports change de Directeur
Nissan Motorsports change de Directeur
Toutes les actualités NISSAN

Tags liés

Commentaires

avatar de GPV
GPV a dit le 09-12-2013 à 12:50
Uhm, à lire cette article on dirait que Nissan, via Nismo aurait tout gagné depuis 20 ans, sauf qu'il ne s'agit que de pseudo-championnats strictement Japonais (sorte de super tourisme national). A la 24h du Mans Nissan n'a fait que de la figuration de 2éme niveau, hélas, et en rallye la dernière participations officielle date de plus de 20 ans je crois, alors tous ces lauriers de Nismo ? Surtout par rapport à de M Motorsport ou autre AMG, Quattro Gmgh etc...Uhm....