Land Rover Freelander SD4 190 chevaux

Jean-François Destin le 18/02/2011

Quand on évoque Land Rover, on pense immédiatement au somptueux Range voire au Discovery dont la polyvalence d'utilisation et les aptitudes en tout terrain demeurent exemplaires. Mais en France, le gros des ventes concerne respectivement la gamme Defender, le Range Sport et le Freelander 2 un peu en perte de vitesse. Ce repli du 4X4 compact de la bande a récemment incité la marque à refondre la gamme pour la rendre plus attractive.

On s'est employé à moderniser son apparence (calandre et boucliers inédits, jantes spécifiques et nouvelles couleurs), à lui apporter davantage de touches « premium » et surtout à améliorer son rendement énergétique. Ainsi est apparue en seuil d'accès une version 2 roues motrices (traction) baptisée eD4 abritant une version 150 chevaux du 2.2l diesel turbo. Associé à une boite mécanique à 6 rapports et à un système stop/start de série, ce moteur ne consomme que 6 litres en cycle mixte tout en rejetant 158 grammes de CO2 au kilomètre.

Parallèlement, le même travail de dépollution (NOx compris) a été réalisé sur un nouveau 2.2l turbo à géométrie variable délivrant 150 ou 190 chevaux. Près de 200 chevaux dans un Freelander avec un couple de 420 newton/mètre, le cocktail est détonant malgré les 1800 kg en mouvement. Un poids élevé pour un véhicule de 4.50m quand on sait par exemple que le nouveau BMW X3 35i 6 cylindres de près de 4.65m ne pèse pas plus lourd !

Reste que le pilotage du Freelander SD4 190 chevaux se révèle plaisant grâce aussi à la présence en série d'une boite automatique à 6 rapports assortie d'une commande séquentielle. Les reprises à bas régime sont toniques et la plage d'utilisation du couple étendue. Bruyant en accélération et au ralenti, le 2.2l diesel turbo devient discret en croisière aux allures autoroutières, la consommation ne dépassant pas les 10 litres.

En tous chemins, le Land Rover Freelander SD4 se joue de toutes les difficultés par la combinaison de sa transmission intégrale permanente, de son différentiel arrière Haldex et des différents modes de l'excellent système électronique « terrain Response ».

Très confortable en suspension et rigoureux dans son comportement routier, le Freelander SD4 190 chevaux offre une bonne habitabilité mais sa modularité intérieure mériterait d'évoluer. Enfin son prix de 44.490 € porté à 48.020 € sur notre modèle d'essai très « optionné » ne le met pas en position favorable face à la concurrence allemande.
actu suivante Vidéo Lambo Aventador

Actu précédente
Vidéo Lambo Aventador

actu précédente Bertone B99 en photo

Actu suivante
Bertone B99 en photo

Autres articles pouvant vous intéresser

Le Freelander I en mode Héritage
Le Freelander I en mode Héritage

Dix ans après l'arrêt de sa production le Land Rover Freelander de première...

Land Freelander Eastnor
Land Freelander Eastnor

Land Rover lance en ce moment une édition limitée de son Freelander, baptisée...

Freelander Td4 auto
Freelander Td4 auto

Récemment auréolé du titre envié de « 4X4 de l'année », le Land Rover...

Toutes les actualités LAND ROVER
Freelander Td4 auto
Les SUV, l'une des causes majeures d'émissions de CO2 ?

Comme une part croissante d'automobilistes français, vous roulez peut-être en...

Freelander Td4 auto
Aston Martin DBX : les accessoires

Bien que l'Aston Martin DBX n'ait pas encore été officiellement présenté (ce...

Freelander Td4 auto
La Ferrari 488 Pista sur le Ring

Le magazine allemand Sport Auto a eu la bonne idée de déposer sur la...

Toutes les actualités

Commentaires