BMW retouche au coeur de la 135i

Loïc Bailliard le 20/01/2010

Les motorisations de la gamme BMW sont retouchées progressivement en ce moment. La dernière en date est la virulente 135i.

Partagez

réagir
Le coupé et le cabriolet reçoivent en effet la dernière évolution du 6 cylindres 3 litres. Baptisée N55, sa principale évolution consiste dans la perte d'un de ses deux turbos. Il est par ailleurs équipé du Valvetronic et de la nouvelle injection HPI couplés à la récupération d'énergie au freinage.

Résultat, si la puissance reste à 306 chevaux et le couple à 400 Nm, la consommation moyenne baisse (8,5 l/100 km contre 9,2 sur le coupé et 8,6 contre 9,4 sur le cabriolet), tandis que les performances montent encore d'un cran, notamment grâce à des courbes démarrant plus tôt.

Le coupé BMW 135i gagne en effet 0,2 s sur l'exercice du 0 à 100 km/h avec un temps de 5,2 secondes. Le cabriolet gagne quant à lui 0,1 seconde en passant le cap des 100 km/h en 5,5 s.

Les BMW 135i version 2010 est également offert avec le pack aérodynamique et les suspensions sport de série, ainsi que la boite automatique à 7 rapports et palettes au volant en option.

Les deux versions arriveront en concession en mars 2010.

Partagez

réagir

Dernières actualités BMW

La BMW 128ti en essais sur le Ring
La BMW 128ti en essais sur le Ring
Enchères : BMW 1M 2012 ex-Jay Kay
Enchères : BMW 1M 2012 ex-Jay Kay
BMW Série 1 : gamme M Performance
BMW Série 1 : gamme M Performance
Toutes les actualités BMW

Tags liés

Commentaires

avatar de doudouandr
doudouandr a dit le 12-10-2015 à 18:32
Ayant fait l'achat de cette 135i coupé n55, il est vrai que le moteur est fabuleux, reprises époustouflantes pour une consommation raisonnable, sportivement aux alentours de 12 litres, par contre en roulant en économie, passage des vitesses à 2000 tours, la consommation passe à 8,5 litres aux cents. Petits défauts, mais normal pour une voiture sportive, amortissement dur sur routes dégradées, à part cela rien à redire sur ce véhicule qui pour ma part est excellent.