De Tomaso : c'est la faillite

Soufyane Benhammouda le 09/07/2012

Revenue de l'au-delà il y a trois ans grâce à Gian Mario Rossignolo, De Tomaso replonge dans un profond sommeil : la firme a été déclarée en faillite par le tribunal de Livourne il y a quelques jours. Un coup de grâce inévitable après une période de tourmentes financières.

Partagez

réagir
En 2004, la disparition d'Alejandro de Tomaso, créateur de la firme italienne, mettait fin à une histoire longue de 45 ans. En 2009, Gian-Mario Rossignolo, ancien président de Telecom Italia, annonçait qu'il allait relancer la marque en partenariat avec le studio de design Pininfarina. L'Italien arrivait sur la scène automobile avec de nombreux projets, comme le crossover Deauville présenté au salon de Genève en 2011. Rossignolo avait même prévu de développer une gamme équivalente à un constructeur généraliste, allant de la petite citadine à la supercar. Rien que ça !

Hélas, la fabrication du concept Deauville, les différentes dettes et les annonces concernant d'incertains repreneurs chinois ont conduit De Tomaso devant le tribunal de Livourne, puis vers celui de Turin, où la disparition pure et simple de la marque devrait être prononcée dans les prochains jours.
Tout ce qui pourra être récupéré sera revendu au profit des créanciers publics et privés, et des 1 000 salariés de la marque.

Il est bien loin le temps de la splendeur, celui des De Tomaso au cœur d'Américaines comme la Mangusta, ennemie de la Shelby Cobra, ou la Pantera...

Partagez

réagir

Dernières actualités DE TOMASO

De Tomaso, renaissance annoncée
De Tomaso, renaissance annoncée
De Tomaso de retour avec Apollo ?
De Tomaso de retour avec Apollo ?
De Tomaso pas encore enterré
De Tomaso pas encore enterré
Toutes les actualités DE TOMASO

Tags liés

Commentaires