• BONUS/MALUS ÉCOLOGIQUE : FIN DU FEUILLETON

Bonus/malus écologique : fin du feuilleton

Motorgreen Cédric Morançais le 28/12/2020

Partagez

réagir

Avec l'adoption définitive de la Loi de finances pour 2021, les automobilistes français qui désirent acquérir un véhicule savent enfin à quelle sauce ils vont être mangés. Pour la pérennisation du barème actuel du bonus jusqu'au 30 juin prochain, il n'y avait pas de suspense : le Gouvernement a le droit de prendre ce type de décisions incitatives sans consulter le parlement. En revanche, pour tout ce qui touche à la taxation, les députés ont toujours le mot de la fin.

Une fois n'est pas coutume, ceux-ci ont accédé aux vœux des industriels qui demandaient de la visibilité pour les années à venir. Le malus écologique a donc été voté pour 2021, 2022 et 2023. Comme il était fortement pressenti, le coup de bâton sera de plus en plus fort chaque année. Dès le 1er janvier 2021, le malus sera appliqué sur les voitures neuves émettant 133 g/km de CO2 et plus, et son montant maximal sera de 30 000 € pour les modèles émettant 219g/km et plus. En 2022, il devrait être payé dès 128 g/km de CO2 et il atteindra 40 000 € pour les 224 g/km et plus. Enfin, au 1er janvier 2023, il sera redevable dès 123 g/km et une fois dépassé le seuil des 225 g/km, il sera de 50 000 €.

Un malheur n'arrivant jamais seul, le malus au poids, retoqué au Sénat, à été réintroduit et validé par l'Assemblée Nationale. Dès le 1er janvier 2022, chaque kilo au-delà de 1 800 vaudra une taxe de 10 €. Ainsi, une auto pesant 1 900 kg sera touché à hauteur de 1 000 €... en plus de l'éventuel malus écologique calculé sur les rejets de CO2.

Rappelons que les constructeurs automobiles sont vent debout contre cette mesure. Ils estiment en effet, à juste titre, qu'une bonne part de l'inflation massique de ces dernières années est due à la nécessité de rendre leurs autos conformes à des normes sécuritaires et à des normes environnementales (filtre à particules, système de dépollution par SCR...) toujours plus strictes et imposant l'installation d'équipements lourds.

Partagez

réagir

Tags liés

Commentaires

avatar de Philippe BRUNO
Philippe BRUNO a dit le 02-01-2021 à 20:08
Venez faire immatriculer vos voitures en Belgique... ! ! !
avatar invité
un internaute a dit le 31-12-2020 à 11:38
Mettre le poids sur le seul compte des systèmes de sécurité est une belle escroquerie, ou à minima de la mauvaise foi... La prise de poids est essentiellement dùe à l'augmentation de la taille des véhicules, aux sillouettes hautes (type SUV) et au confort général (finition, insonorisation, etc..)
avatar de jacky_0259
jacky_0259 a dit le 30-12-2020 à 20:01
Des bons à rien ces politiciens. Tout est prétexte pour piquer du pognon aux contribuables. Si une voiture pèse plus lourd, c est aussi qu elle embarque de la technologie pour améliorer la sécurité, la consommation, les émissions polluantes, etc... Et que dire des voitures électriques qui pèsent beaucoup plus lourd en raison des batteries et qui sont pourtant écologiques. NON, il faut voter une loi pour virer ces incompétents de politiciens pourris qui sont beaucoup trop nombreux à se remplir les poches sur notre dos, et les remplacer par des gens honnêtes...
avatar de chevy56
chevy56 a dit le 30-12-2020 à 19:23
Quand on sait que le système est basé sur l'escroquerie CO2 et qu'il continue à faire la part belle au dangereux diesel par rapport à l'essence, on sait par qui, ou plutôt par quoi, on est gouverné. On a d'ailleurs eu une belle démonstration en 2020 du manque total de scrupules de ces gens tueurs de passion.
avatar de lecoq
lecoq a dit le 30-12-2020 à 15:09
Elle a bon dos la planète, mettons d'abord à l'amende les industriels pollueurs, ce n'est pas le petit pourcentage de voitures sportives qui va changer l'avenir de l?humanité !, une fois tous équipés en électrique on taxera les grosses batteries ?