Alfa Giulietta Q.V., Trèfle à 4 pattes

Loïc Bailliard le 14/12/2010

Voir plus de photos
Apparu pour la première fois en 1923, le fameux Quadrifoglio Verde a fait son retour chez Alfa Romeo sur la petite MiTo en 2009. C'est aujourd'hui au tour de la Giulietta de se doter de cette version sportive haut de gamme.

Forte d'un bon début de carrière (4.500 unités commandées en 5 mois), la remplaçante de la 147 retrouve donc le badge mythique pour cette fin d'année et espère ainsi faire renouer Alfa avec son glorieux passé sportif.

Une telle ambition se doit d'être affichée fièrement, et il faut avouer que la Giulietta QV propose un ensemble visuel attrayant : des jantes de 17 pouces « Veloce » aux étriers de freins rouges (mordant des disques plus gros pour l'occasion) en passant par le pack sport dans l'habitacle, la berline compacte se dote d'un style sportif tout en restant relativement discrète. Ce serait donc un sans faute si la présentation intérieure ne souffrait pas toujours de quelques détails de finition durs à avaler sur une voiture à plus de 30.000 euros. Mais passons sur ces petits accrocs pour nous concentrer sur le coeur de la bête.

N'en déplaise aux fans des V6 Arese et autres merveilles mécaniques dont les zones rouges sont en altitude, l'Alfa Giulietta QV se repose sur un "4 pattes" turbo pour faire son office. Baptisé 1750 TBi, celui-ci développe 235 chevaux à 5.500 tr/min et jusqu'à 340 Nm de couple à partir de 1.900 tr/min (avec le système D.N.A en mode dynamic). Une puissance suffisante pour franchir les 100 km/h en 6,8 secondes et faire grimper le compteur à 242 km/h.

Mais si la Giulietta Quadrifoglio Verde est indéniablement rapide, le pas vers la sportivité qu'elle est censée effectuer n'est pas véritablement au rendez-vous. Plus GT que GTi, elle accepte certes de se faire mener à forte cadence sur départementales, mais ne donne pas la satisfaction que peuvent offrir des concurrentes plus affutées.

Sonorité décevante et moteur typé Diesel (très coupleux mais vide à partir de 6.000 tr/min) ternissent en effet rapidement l'image de la belle Italienne. Les toutes petites routes achèvent le tout en démontrant que le confort a été privilégié à la suppression des mouvements de caisse.

Lorsque la route s'élargit un petit peu cependant, l'Alfa sait offrir de bons moments, avec des reprises permettant de doubler en un clin d'oeil et une bonne tenue de cap dans les grandes courbes.

Signalons enfin une consommation affichée à 7,6 l/100 km mais relevée en fin de d'essai à près du double.

Si à 32.500 euros, l'Alfa Romeo Giulietta Quadrifoglio Verde ne peut pas lutter contre une Mégane RS bien plus affutée et vendue sensiblement au même prix (à équipement similaire), ses lignes superbes et son caractère plus bourgeois pourront séduire… en attendant la GTA ?
actu suivante Revenge Electric Car

Actu précédente
Revenge Electric Car

actu précédente Cadillac compétition

Actu suivante
Cadillac compétition

Autres articles pouvant vous intéresser

L'Alfa Romeo Giulietta restylée
L'Alfa Romeo Giulietta restylée

Alfa Romeo a procédé à un restylage complet de son modèle Giulietta auquel le...

Alfa Romeo célèbre sa Giulietta
Alfa Romeo célèbre sa Giulietta

Alfa Romeo fête cette année les 60 ans de sa Giulietta et pour célébrer...

Alfa Romeo Giulietta Sprint 2014
Alfa Romeo Giulietta Sprint 2014

La marque au trèfle fête cette année les soixante ans de sa Giulietta et pour...

Toutes les actualités ALFA ROMEO
Alfa Romeo Giulietta Sprint 2014
Maserati annonce l'arrivée de la MC20 et son retour à la compétition

Le constructeur au trident a officialisé le nom de sa nouvelle Supercar, la...

Alfa Romeo Giulietta Sprint 2014
Cupra dévoile les Cupra e-Racer et Leon Competicion

En parallèle de la présentation de la nouvelle Cupra Leon, le constructeur...

Alfa Romeo Giulietta Sprint 2014
Cupra présente la nouvelle Leon dans son nouveau QG

Cupra a profité de l'inauguration de son nouveau quartier général, le «...

Toutes les actualités

Commentaires

avatar de Msad
Msad a dit le 23-06-2011 à 18:02
Bonjour, Pourquoi toujours comparer la QV à la mégane RS? Je préfère une auto qui tout en étant puissante et sûr reste confortable au quotidien, au quotidien je ne suis pas sur un circuit, mais sur la route.
avatar de db66ajwp
db66ajwp a dit le 19-12-2010 à 11:54
Il faut effectivement savoir de quoi l'on parle: la QV n'est pas une bête de circuit, destinée à être conduite à la limite mais éprouvante en usage quotidien. C'est une GT performante, très efficace, très sûre et très confortable, avec un style unique, qui tranche avec la "perfection" froide des productions allemandes. En ce sens, elle est une des toutes premières offres du marché pour ceux qui recherchent une super-routière homogène au design magnifique.