< retour

Saga Ford Mustang

Saga Ford Mustang L'Amérique des années cinquante avait engendré une génération de voitures extravagantes aux ailerons provocateurs et insolents, aux énormes V8 gourmands et lymphatiques, emblématiques d'une nation conquérante en plein boom économique. L'outrance et la démesure étaient les seules valeurs reconnues. Toutefois, la surenchère a ses limites. C'est à ce point culminant de l'histoire de l'automobile américaine que les Japonais commencèrent à exporter massivement leur voiture aux Etats-Unis. Avec succès. Les «big three», General Motors, Ford et Chrysler, perdaient chaque jour du terrain et décidèrent de réagir en réduisant la taille de leurs voitures. Les ailerons commencèrent à s'amenuiser, les 6 cylindres amorcèrent un retour en force. Il leur manquait encore le panache. Pour toute une nouvelle génération, la quantité n'était plus la seule valeur admise. L'esthétique et le «glamour» entraient désormais dans leurs motivations d'achat. C'est alors qu'entre en scène Lee Iacocca à la vice-présidence de Ford. Il a une idée précise de ce que doit être une automobile pour séduire la génération du baby boom qui accède à l'automobile et à l'indépendance. Sa création est inspirée des sportives européennes, mais elle a su garder, sous-jacentes, les valeurs essentielles de l'Amérique. La recette va s'avérer particulièrement judicieuse. La Mustang va marquer une vraie révolution, celle des Pony cars. General Motors, avec les Chevrolet Camaro et Pontiac Firebird, puis Chrysler, avec les Dodge Challenger et Plymouth Barracuda, vont tour à tour emboîter le pas de la Mustang et proposer leur Pony car. Succès commercial sans précédent, la Mustang va aussi trouver auprès des sportifs une clientèle enthousiaste grâce aux Shelby concoctées par Carroll Shelby, le père des Cobra. Sa recette est simple et va tomber à pic, big block et petit poids. La robustesse de la plate-forme de la Mustang lui permet d'encaisser sans broncher couples et puissances de plus en plus importants. Malheureusement, les Shelby, comme les autres Mustang vont subir les assauts de liftings successifs qui vont dégrader leur beauté originelle. L'embonpoint et le mauvais goût vont dénaturer la séduisante pony car. Quatre générations de Mustang vont se succéder, 1964-1973, 1974-1978, 1979-1993, 1994-2003. Chacune connaîtra ses hauts et ses bas. La plus longue par la durée, la troisième génération qui s'étale sur quatorze millésimes, sera paradoxalement la moins intéressante. La quatrième génération essaiera de renouer avec les valeurs esthétiques et sportives de la première Mustang sans avoir la base propice à ce retour aux sources. Il faudra attendre le salon de Detroit de janvier 2003 pour voir réapparaître une vraie Mustang. Les deux concept cars dévoilés à Detroit, un coupé fastback et un cabriolet, sont des évocations très réussies des Shelby de 1968. On pourra épiloguer longuement sur la difficulté à se renouveler du style Ford et sur son incessant regard nostalgique sur son passé avec des modèles comme la Thunderbird ou la GT 40, toutes deux remises sur le devant de la scène et produites en petites séries ou avec des concept cars comme la 49 essentiellement destinés à raviver les souvenirs heureux des consommateurs américains. La Mustang reprend à son compte la charge émotionnelle des premières Mustang et va à son tour être commercialisée sur le marché américain uniquement, tout comme sa devancière la Thunderbird qui jouait déjà sur le même registre nostalgique et sur la fibre nationaliste en évitant l'écueil de l'exportation.

 La genèse du mythe Mustang

La genèse du mythe Mustang

La Mustang, née en 1964, fait encore rêver. Pour preuve, Ford en construit désormais une évocation très réussie en série.

 Les 4 générations de Mustang

Les 4 générations de Mustang

Le public européen n'a retenu que la première Mustang. Il y en eut pourtant quatre générations avant celle de 2004.

FORD MUSTANG GT 2004

FORD MUSTANG GT 2004

Quarante ans après la première Mustang, la nouvelle Ford Mustang de série au style - et à la technique - délibérément rétro. Une évocation particulièrement réussie de la première Pony car.

FORD MUSTANG première génération

FORD MUSTANG première génération

Présentée en avril 1964, la première Ford Mustang obtint d'emblée un succès commercial fulgurant. Cette première série dura jusqu'en 1973 et restera pour tous les passionnés la seule vraie Mustang.

FORD MUSTANG Shelby

FORD MUSTANG Shelby

Les plus désirables des Ford Mustang sont bien sûr les plus puissantes et les plus exclusives. Celles construites par Carroll Shelby, le père des Cobra, qui leur donna leurs lettres de noblesse.