SEAT Bocanegra

Vincent Desmonts le 06/03/2008

La Seat Bocanegra préfigure la future Ibiza. Mais elle ouvre surtout un nouveau chapitre dans le design de la marque espagnole, désormais sous l'impulsion du styliste belge Luc Donckerwolke.

Voir la vidéo en HD

Seat était en crise. Oh, pas vraiment une crise des ventes, pas un krach ni une menace de banqueroute. Mais une crise identitaire. Difficile en effet de se positionner convenablement dans un groupe aussi tentaculaire que Volkswagen, sans marcher sur les plates-bandes de la maison mère ou de la marque cousine qu'est Skoda. A moins d'avoir un style clairement distinctif.

Ce qui fut le cas voici quelques années, lorsque l'italien Walter de'Silva arriva de chez Alfa Romeo auréolé du succès de ses créations, les 156 et 147. de'Silva imposa sa marque au style Seat, fait de courbes sensuelles et d'optiques acérées.

Mais faute de se renouveler, le style Seat sombra dans l'autocaricature de nouveau modèle en nouveau modèle. Difficile ainsi d'identifier formellement à bonne distance un Altea d'une Leon, un Freetrack d'une Toledo.

Une situation qui va changer, avec l'arrivée depuis fin 2005 du belge Luc Donckerwolke à la tête du design Seat. L'homme a à son actif les Lamborghini Murciélago et Gallardo, excusez du peu ! Sa mission : sortir enfin le style Seat du formol, le faire évoluer pour mieux affirmer le caractère supposé latin de la marque ibérique. Et Donckerwolke a bien fait ses devoirs : après le concept-car Tribu présenté à Francfort en 2007, il dévoile donc le « SportCoupé » Bocanegra à Genève. Ces deux prototypes incarnent d'une façon de plus en plus claire la nouvelle identité stylistique de Seat, le dernier laissant par ailleurs entrevoir les lignes de la future petite Ibiza.

Bocanegra signifie « bouche noire » en espagnol. Et ce n'est pas de la publicité mensongère : la Seat Bocanegra arbore en effet une face avant façon « grande gueule » toute de noir vêtue. L'analogie avec le monde du vivant ne s'arrête pas là, puisque les optiques et même les feux arrière singent des yeux de félin.

Mais l'évolution du design Seat ne s'arrête pas à ces détails. Luc Donckerwolke a également rectifié d'un coup de crayon sec la « ligne dynamique », comme on l'appelle à Martorell, ce pli de tôle qui s'étire sur le flanc de la caisse. Jugée un peu molle sur les précédents modèles, la « ligne dynamique » est désormais plus tendue, et naît sur la calandre pour mourir près des passages de roues arrière. Cette ligne est en outre secondée par une autre soulignant les bas de caisse, qui asseoit visuellement le profil tout en abaissant visuellement la voiture. Enfin, l'épaulement ornant le trois-quart arrière, qui semble inspiré de la Volvo C30, parachève une allure résolument sportive.

Qu'en restera-t-il sur la Seat Ibiza définitive ? Beaucoup de choses, nous promet-on chez Seat. La Bocanegra donne en fait une idée de ce que seront les futures Ibiza Cupra, les sportives de la gamme. Et si la « bouche noire » ne survivra certainement pas au passage à la série, il ne devrait pas en être de même du moteur 1.4 TSI biturbo associé à la boite DSG à 7 rapports. La Seat Ibiza définitive est attendue avant la fin 2008.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires