RENAULT Mégane Coupé Concept

Jean-François Destin le 07/03/2008

Renault est réellement devenu l'un des constructeurs les plus inspirés en matière de concept-cars. Avec à Genève une étude proche du coupé Mégane attendu en fin d'année.

Voir la vidéo en HD

Du concept-car de rêve à très réelle voiture de série, Renault nous a habitué à laisser en route quelques traits stylistiques inédits pour rejoindre un classicisme sans charme. Dernière preuve à l'appui : le 4X4 Koleos, assez pimenté au Mondial de Paris 2006 dans sa robe de concept et déjà daté à Genève à quelques semaines de sa commercialisation. Mais, selon Patrick Le Quément, responsable du design, le coupé Mégane reprendra à 80% la silhouette du magnifique « show car » dévoilé à Genève.

C'est bien de ne pas déplaire, c'est mieux de séduire. Et l'on pardonnera d'avance au constructeur de ne pas conserver les portes et vitrages en élytre (très compliqués à industrialiser) ou des équipements avant-gardistes comme les mini-caméras installées en lieu et place des rétroviseurs.

Long de 4,51 m, Mégane Coupé Concept entend symboliser le mouvement même à l'arrêt. En utilisant à l'avant des blocs optiques associés à une entrée d'air couleur aluminium et deux colonnes de phares et codes reposant sur ce que Renault appelle une « nappe striée d'aspect cristal ». Une solution séduisante mais qui ne sera pas forcément retenue en série. En revanche, les feux arrière constitués de quatre tubes logés dans la carrosserie pourraient franchir le stade de l'industrialisation et initier une nouvelle signature identitaire des modèles sportifs au losange.

Même si il ne s'agit que d'un exercice de style pour le coup d'œil, les larges ouvrants méritent une explication. A l'ouverture, les deux éléments (portes et vitrages) se déploient harmonieusement, « comme les ailes d'une libellule », selon les stylistes maison. L'accès à bord est aisé grâce à l'ancrage très en arrière du bras en carbone supportant les portières.

Pour l'habitacle, lumineux, très sobre mais fonctionnel, le centre de design s'est inspiré du mobilier contemporain. Notamment au niveau des sièges avant asymétriques qui, par un artifice de fixation, semblent être en lévitation.

La console centrale se déploie jusqu'aux places arrières dans un volume stratifié rappelant les stries des projecteurs. La planche de bord n'a pas été envahie de commandes superflues. Soulignée par un réseau lumineux (ici un peu factice), elle se décompose en deux parties, une structure en laque rouge dans laquelle vient s'insérer une partie en nubuck noir pouvant abriter quelques objets. L'instrumentation minimaliste, fait référence à l'univers des montres d'aviateur. On découvre un compteur de vitesse analogique en périphérie et digital en son centre, le traditionnel compte-tours à aiguille ayant été préservé. Le tout sur fond noir métallique avec graphisme blanc et éclairage rouge.

Les rares touches à bord bénéficient d'une ergonomie simplifiée, la plupart des commandes « loisirs » étant regroupées dans une centrale multimédia. Détail insolite: l'ouverture et la fermeture du véhicule passent par un téléphone Samsung F700 faisant office de carte main libre.

A Genève, Mégane Concept est équipé d'un 2 litres turbo de 200 chevaux et d'un châssis sport. Mais il est évident que le modèle de série recevra d'autres motorisations musclées, en essence comme en diesel.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires