ALFA ROMEO 8C Spider

David Lamboley le 29/02/2008

Cela faisait longtemps qu'une Alfa Romeo n'avait fait vibrer à ce point la corde de la passion : La 8C Competizione, dévoilée en octobre 2007, sera très prochainement déclinée en version découverte.

Voir la vidéo en HD

Cela faisait longtemps qu'une Alfa Romeo n'avait fait vibrer à ce point la corde de la passion : La 8C Competizione, dévoilée en octobre 2007, sera très prochainement déclinée en version découverte. En avant-première mondiale, dixit Alfa Romeo, au salon de Genève (mais on a déjà vu un « teaser » sous forme d'un Spider 8C en boîte mécanique dans des salons, des paddocks et des show-room Alfa partout en Europe…) la belle se découvre sans pudeur et laisse entrevoir son habitacle inchangé par rapport à la version Competizione.

La 8C Spider – c'est d'elle dont il s'agit – trouble les sens autant que sa sœur, puisqu'elle reprend la quasi-totalité des ses composants techniques, à commencer par le fabuleux V8 4,7 litres de 450 ch fabriqué à Maranello, capable de propulser la bête à près de 290 km/h. Rappelons qu'il s'agit d'une évolution du 4,2 litre Maserati, accouplé à une boîte robotisée à commande séquentielle, via des palettes au volant. L'architecture transaxle (c'est-à-dire avec la boîte rejetée à l'arrière, juste devant le pont) permet une répartition des masses idéale, soit 49% à l'avant et 51% à l'arrière pour la version Competizione. Cela ne devrait pas trop changer pour la C8 Spider.

Côté châssis, on retrouve grosso-modo la plate-forme de la Maserati Granturismo raccourcie, avec un empattement passant de 2,94 m à 2,64 m. Les trains roulants, cependant, adoptent un système d'amortissement et des réglages spécifiques, sans oublier le différentiel autobloquant, indispensable sur toute voiture sportive de grande race.

L'utilisation du carbone, constituant une bonne partie de la structure de la 8C, a permis une ablation du toit sans trop dégrader la rigidité de la caisse et sans en faire des tonnes côté renforts. Cela promet une masse à peine supérieure et des performances quasi-inchangées. Côté freinage, la 8C Spider adopte un système carbone-céramique avec des disques de 380 mm à l'avant, pincés par des étriers Brembo à six pistons, et 360 mm à l'arrière, avec des étriers à quatre pistons. Un système annoncé plus performant mais aussi plus léger. Notons que la version coupé Competizione se contente de disques acier de respectivement 360 et 310 mm… En ce qui concerne les roues, en revanche, il s'agit toujours des 20 pouces équipant déjà le coupé.

La 8C Spider, stricte deux places, c'est aussi et surtout une fantastique machine à voyager la tête dans les étoiles. Exit, donc, le toit et place à une capote doublée à commande électro-hydraulique classique. Pour le reste, peu de changements à noter, hormis des rétroviseurs noirs. On retrouve la ligne sculpturale et spectaculaire unanimement appréciée, superbement transformée en découvrable.

Reste quelques sujets qui fâchent : l'exclusivité et le prix. Comme la 8C Competizione, la 8C Spider sera limitée à 500 exemplaires. Le prix, lui, devrait se situer aux alentours de 180 000 euros, sachant que la 8C Competizione coûte déjà plus de 162 000 euros. Mais il se murmure que des bons de commande « surcotés » circulent déjà sous le manteau. Oui, la 8C est déjà un objet de spéculation. Comme une œuvre d'art…

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires