Salon de Genève 2006

VOLKSWAGEN Concept A

Jean-François Destin le 07/03/2006

Le Concept A dévoile non seulement quelques traits du nouveau visage Volkswagen mais aussi les orientations de la firme visant à s'affranchir des carburants fossiles.

Voir la vidéo en HD

La plus exaltante nouveauté du Salon de Genève est signée Ferrari avec la 599 GTB Fiorano, tandis que la plus innovante et porteuse d'avenir se trouve sur le stand Volkswagen. Exotique, surprenant, décalé et pétillant dans sa livrée bleu profond, le Concept A dévoile non seulement quelques traits du nouveau visage Volkswagen mais aussi les orientations de la firme visant à s'affranchir des carburants fossiles.

Avant d'évoquer ces nouveaux propulseurs capables d'avaler d'autres énergies, il faut saluer l'inspiration du centre de design Volkswagen dirigé par Murat Günak (Pourquoi Peugeot l'a t-il laissé partir ?). Mariage réussi d'un SUV 4X4, d'un crossover, d'un coupé sportif et d'une berline compacte, le Concept A, s'il ne sera jamais commercialisé tel quel, montre qu'avec du talent, on peut concilier l'inconciliable. A l'heure où la berline classique semble boudée par le grand public, Volkswagen démontre un «autrement» séduisant.

Planté haut sur des grandes roues de 20 pouces, il arbore une silhouette et des proportions inhabituelles. Chez Volkswagen, on ne cache pas que la grande calandre en H, le dessin des phares, les prises d'air latérales et les feux arrière pourraient rapidement se retrouver sur de prochains modèles majeurs de la gamme, un 4X4 «tendance» fin 2007 et pourquoi pas sur la Golf VI attendue en 2008.

De dimensions passe-partout avec ses 4.35m, le Concept A cache bien son jeu. On se croit en présence d'un coupé alors que les flancs recèlent chacun deux portières antagonistes s'ouvrant à l'aide d'une clenche commune. Cette disposition en série sur la Mazda RX8 facilite grandement l'accessibilité arrière. La poupe, classique au premier coup d'œil cache un hayon en deux parties. Cette astuce permet de transformer le Concept A en pick-up.

L'habitacle, spacieux, accueille 4 personnes sur des sièges séparés et la planche de bord, classique mais high-tech semble débarrassée de toute commande superflue grâce à une interface MMI empruntée à Audi.

Mais outre sa présentation créative, le Concept A abrite la technologie de demain. En attendant l'hydrogène et la pile à combustible et faute de pouvoir rattraper Toyota dans l'Hybride, Volkswagen comme beaucoup d'autres constructeurs estime pouvoir encore faire évoluer le sacro-saint moteur à explosion tout en variant ses menus. Ainsi le Concept A était-il équipé à Genève d'un nouveau petit moteur baptisé TSI. Avec seulement 1400 cm3, il délivre 150 chevaux tout en consommant …5 kilos de gaz aux cent et ne rejetant qu'un minimum d'émissions polluantes.

La technologie TSI qui doit son étonnant rapport puissance/consommation à la présence d'un turbo et d'un compresseur pourra aussi accepter d'autres énergies y compris des carburants de synthèse, le Synfuel qui a la particularité d'être dégradable et biologiquement propre. Contenue dans un programme de mobilité durable appelée chez Volkswagen «Blue Motion», l'idée est à terme de proposer des moteurs capables d'accepter des carburants de complément issus de la biomasse, de l'éthanol et du gaz naturel. Une autre technologie appelée CCS hérite d'un système de combustion à mi-chemin entre celui d'un moteur à essence et d'un diesel. Actuellement en développement, elle aussi ferait la part belle au carburant de synthèse.

En attendant, Volkswagen travaille dans le concret et va proposer dans quelques semaines une Golf TSI 1400 cm3 de 170 chevaux ne consommant que 5,2 litres en moyenne conventionnée. Plus de puissance et d'agréments avec une conso en chute libre. De quoi se plaint-on ?

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires