Salon de Genève 2006

ROLLS-ROYCE 101EX

Jean Michel Cravy le 10/03/2006

Alors que le futur cabriolet Corniche se fait encore attendre, voici la promesse d'un coupé luxueux : le Rolls-Royce 101EX.

Genève 2004 : Rolls Royce présentait un concept car qui devait préfigurer à court terme le remplaçant du vieillissant cabriolet Corniche. Le concept 100 EX, intéressant à plus d'un titre, avec son long capot en aluminium poli et sa silhouette certes imposante comme il convient à une Rolls, mais moins hautaine et inutilement provocatrice que la berline Phantom, a depuis promené son auguste silhouette de salon en concours d'élégance, et on n'a toujours rien vu venir de concret.

Genève 2006 : celui-là non plus, on ne l'avait pas vu venir. Passant au pas de charge devant le stand Rolls, on avait bien accroché du coin de l'œil la silhouette désormais familière… mais on avait failli ne pas voir que le cabriolet 100 EX s'était mué en… coupé 101 EX ! Alors que le futur cabriolet Corniche se fait encore attendre, voici la promesse d'un coupé… En tous points conforme au cabriolet, toit en dur mis à part évidemment.

ROLLS-ROYCE 101EX ROLLS-ROYCE 101EX

Bâti, comme le 100 EX, sur la plateforme en aluminium de la Phantom, raccourcie de 240 mm (empattement ramené à 3,32 m… tout de même !), le 101 EX (EX pour Expérimental, des initiales apparues il y a bien longtemps avec la 1 EX dérivée d'une Silver Ghost. C'était en 1919…) se propose d'accueillir dignement, c'est à dire royalement, quatre passagers dans un confort extrême, qui n'auront aucun mal à prendre place à bord grâce à de larges portes à ouverture antagoniste, assistée hydrauliquement. Ce n'est certes pas mission impossible dans un gabarit de 5,60 m !

Au menu, comme le veut la tradition, le meilleur du luxe et du raffinement. Larges et épais fauteuils revêtus de cuir Connolly, moquettes Wilton épaisses, parements en aluminium, décors en ronce de noyer garnis de profonds vernis. Silence et volupté… Avec un petit bonus supplémentaire : le ciel de toit est parsemé d'étoiles qui brillent de toutes leurs diodes… comme dans une modeste Renault Zoé ! Reste que ce beau ciel étoilé risque, le moment venu, de ne pas passer le cap de la série. Mais rien n'empêche, en attendant, d'incliner le dossier d'un siège du 101 EX pour en rêver.

Certains pourront toujours bouder sur le design peu novateur de cette 101 EX, œuvre de Ian Cameron. Mais attend-on d'une si auguste maison comme Rolls, compassée et confite dans sa tradition, qu'elle fasse la révolution ? Non, n'est-ce pas ? Pourtant, le coupé 101 EX séduit, comme avant lui le cabriolet 100 EX. La ceinture de caisse, bien campée sur de grosses jantes de 21 pouces en aluminium forgé, reste très haute. La ligne de toit est plutôt basse et fuyante, réduisant quelque peu la surface vitrée latérale, mais affinant considérablement la silhouette, avec une ligne de coffre bien galbée, par rapport à celle, particulièrement massive, d'une Phantom. La calandre, également, se fait plus modeste, plus inclinée et moins arrogante. Elle est heureusement toujours surmontée de la fameuse flying lady qui, pour l'occasion, n'est plus en métal coulé, mais dans une belle matière translucide qui rappelle la délicate opaline.

Si l'essentiel de la carrosserie est en matériaux composites, la structure est en aluminium, ce que Rolls Royce veut rappeler avec ce long capot en aluminium poli prolongeant la baie de pare brise, également faite d'une seule pièce en alu massif. C'est absolument superbe, même si on imagine bien que le capot sera recouvert de peinture dans la version de série. Espérons quand même que la baie de pare brise restera telle quelle, brute de fonderie. Ce serait gâcher que de la cacher…

Pour le reste, nous sommes en terrain connu. La mécanique est toujours le gros V12 à injection directe de 6,75 litres de cylindrée, dont la puissance est, comme toujours, jugée « suffisante ». Disons 460 chevaux, ça vous ira ? Il ne reste plus qu'à attendre le bon vouloir de la maison Rolls pour commercialiser enfin ces beaux projets. Le cabriolet 100 EX d'abord, sans doute à l'automne prochain. Puis ce sera le tour du coupé 101 EX, à l'horizon 2008.

ROLLS-ROYCE 101EX ROLLS-ROYCE 101EX

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar invité
un internaute a dit le 21-02-2008 à 15:35
wonderfull car but created for richmen i had a dream that ill buy one but in second life