Salon de Genève 2006

BMW Z4 M Coupé

Jean-François Destin le 06/03/2006

BMW a véritablement placé 2006 sous le signe de la sportivité avec la présentation au Salon de Genève du coupé Z4 M.

Voir la vidéo en HD

Roadster Z4 et Z4 M à Détroit en janvier, coupé Z4 et Z4 M à Genève, BMW a véritablement placé 2006 sous le signe de la sportivité. Une façon de fêter son nouveau départ en F1. Après s'être limité à fournir des moteurs à Brabham et Benetton (entre 1982 et 1987) puis à Williams (entre 2000 et 2005), la firme bavaroise, désormais propriétaire de Sauber s'implique en tant que constructeur.

Lors d'une conférence de presse organisée à la veille du Salon de Genève, Helmut Panke, Président du directoire de BMW AG a souligné l'importance du sport automobile dans l'histoire de BMW et justifié les modèles à hautes performances coiffant chaque Série.

Outre une très spéciale 320 Si de 2 litres et 173 chevaux à édition limitée (2600 exemplaires) servant de base à la voiture engagée en 2006 dans le Championnat du Monde des Voitures de Tourisme, Genève a sacré la version définitive du coupé Z4 M. Proche du prototype dévoilé à Francfort en 2005, il arrivera dans les concessions françaises en septembre. Son arrivée coïncidera avec celle du coupé Z4 3.0 litres de 265 chevaux.

Alors que le coupé Z3 n'avait pas fait l'unanimité, le Z4 mélange puissance et équilibre même à l'arrêt. Comme le roadster déjà connu, le coupé Z4 M bénéficie d'un bouclier avant musclé et d'imposantes prises d'air. On découvre aussi son long capot, un arrière ramassé et des flancs creusés pour faire jouer les effets de lumière. Une sportivité exacerbée par le montage de jantes en alliage spécifiques à 5 branches double. A l'arrière, la découpe du hayon, le dessin des feux et les quatre échappements fourniront à ceux qui seront doublés des motifs d'étonnement.

Comme tous les modèles frappés du sigle M de Motorsport, le coupé Z4 offre des performances impressionnantes. Son 6 cylindres 3.2 litres de 343 chevaux lui permet d'atteindre 250 km/h (limité électroniquement) et de passer de 0 à 100 km/h en 5 secondes. Des chiffres évocateurs mais aussi la garantie d'un agrément de pilotage grâce au couple de 365 Nm (80% dès 2000 tours/m) et une zone rouge repoussée à 8000 tours ! Ce moteur à haut régime est couplé à une boite manuelle à 6 rapports spécialement échelonnée pour obtenir une poussée constante. Un avantage lié aussi au débattement court et précis du levier de vitesses.

Les trains roulants identiques à ceux du roadster Z4 M proviennent presque en totalité de la BMW M3. L'essieu arrière est ainsi équipé de l'autobloquant M Variable. Le DSC (Constrôle de stabilité dynamique) surveille les dérives mais n'intervient que lorsque le pilote n'a pas su corriger la trajectoire de la voiture. Le système de freinage avec des disques de 345 mm à l'avant et 328 mm à l'arrière est emprunté à la BMW M3 CSL. Les jantes de 18 pouces évoquées plus haut sont équipées de pneus aux dimensions généreuses (225/45 ZR à l'avant et 255/40 à l'arrière).

Les touches M concernent les sièges « sport », le volant gainé cuir (à la jante vraiment trop grosse) et les aiguilles des cadrans teintées de rouge. Celle du compte-tours bien lisible permet de respecter les plages de régime autorisées en fonction de la température d'huile. Plus cette dernière augmente, plus l'exploitation des tours sur chaque rapport s'accroît. Une façon de préserver le moteur à froid.

L'heureux acheteur du coupé BMW Z4 M pourra choisir entre quatre couleurs de cuir, deux selleries nappa et trois variantes décoratives exclusives.

Les prix du coupé Z4 M devraient tourner autour de 60.000 €.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires