Salon de Francfort 2007

Salon de Francfort 2007


du 13 au 23 septembre 2007 Flux RSS Salon de Francfort 2007

TOYOTA 10 ans d'hybrides

Vincent Desmonts le 25/09/2007

En 1997, Toyota faisait figure d'excentrique avec sa Prius, première hybride commercialisée. Dix ans plus tard, le géant japonais est devenu une référence en la matière.

Voir la vidéo en HD

Des prototypes d'hybrides, on en avait déjà vu. Mais personne n'avait osé les produire en série : trop cher, pas assez de clients. Pourtant, Toyota osera franchir le pas en 1997, en commercialisant la Prius sur le marché japonais puis, trois ans plus tard, en Amérique du Nord et en Europe. A l'époque, la presse économique soulignait l'aspect périlleux de l'entreprise, affirmant que Toyota perdait près de 23 000 euros sur chaque voiture vendue ! Affirmations aussitôt démenties par l'état-major du constructeur.
Mais l'histoire donnera raison aux Nippons : le choc des attentats du 11 septembre et le déclenchement des opérations militaires en Irak feront flamber les cours du pétrole, remettant les économies d'énergie à l'ordre du jour. Et quand la Commission Européenne menace de légiférer sur les émissions de dioxyde de carbone, la technologie hybride Toyota est déjà parvenue à pleine maturité.

C'est qu'entre temps, non seulement la Prius en est arrivée à sa deuxième génération (lancée en mars 2004), mais en plus l'Hybrid Synergy Drive a été déclinée sur d'autres modèles du groupe, que ce soit chez Toyota (Highlander et Camry en Amérique du Nord) ou chez Lexus (RX 400h, GS 450h, LS 600 h...). Mieux : le constructeur a revendu sa technologie à des concurrents ! Ford réutilise ainsi 21 brevets Toyota sur son SUV Escape Hybrid, et les chinois de First Automotive Works devraient bientôt fabriquer des Prius sous licence pour le marché local.
En dix ans, Toyota a réussi à s'imposer comme un constructeur de référence dans le domaine de l'hybride. Même si d'autres concurrents ont été presque aussi précoces sur le marché (essentiellement Honda avec l'Insight en 1999 et la Civic en 2002), aucun ne peut revendiquer près de 1,2 millions de véhicules hybrides vendus ! La Prius représente à elle seule près des deux tiers de ce total. Et les objectifs pour demain sont encore autrement plus ambitieux : Toyota espère atteindre le rythme d'un million de véhicules hybrides par an à l'horizon 2010-2013 !
Pourtant, la technologie hybride n'est pas la panacée universelle. Elle ne nous affranchit pas de notre séculaire dépendance au pétrole, pose le problème de la fabrication et du recyclage en masse des batteries et reste plus coûteuse que les technologies moteur classiques.

Mais en l'état actuel des choses, la technologie hybride s'inscrit comme un mode de transition vers la voiture d'après-demain, qui s'alimentera probablement à l'hydrogène. En attendant, l'hybridation fait partie de tout l'arsenal technologique dont disposent les constructeurs pour tirer le maximum de chaque goutte de carburant. Que ce carburant soit de l'essence, comme sur les hybrides actuels, ou du bioéthanol (comme sur le concept-car Volvo ReCharge), ou encore du gazole, comme Peugeot et Citroën nous le promettent pour 2010.
En tous cas, rares sont les constructeurs à rejeter complètement l'option hybride. Des constructeurs haut de gamme comme Audi, BMW, Mercedes ou Porsche y voient une solution pour faire face à une éventuelle norme de rejets de CO2, et même les spécialistes américains des titanesques SUV (Chevrolet, GMC...) comptent sur cette technologie pour retenir des clients apeurés par la récente hausse des prix du carburant.
Toyota leur a ouvert la voie, et compte même décliner la technologie hybride en diesel... histoire de conserver encore un peu d'avance.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires