Mondial de l'automobile 2006

CITROEN C-Métisse

Vincent Desmonts le 03/10/2006

Boucliers massifs, ouïes d'aération énormes, roues gigantesques, sièges enveloppants et profil acéré : la Citroën C-Métisse a tout du concept-car fort en gueule.

Voir la vidéo en HD

Un registre peu prisé ces derniers temps par Citroën, qui nous a plutôt gratifiés de quelques véhicules de loisirs au style fun (C-Buggy, C-Airplay), de prototypes à vocation familiale (C-Sportlounge, C-Airlounge) ou de coupés plus élégants que sportifs (C-Airdream). Les rares fois où la marque aux chevrons a osé s'engager sur le terrain du sport et de la performance, c'était soit pour annoncer son programme sportif (avec la C4 Sport préfigurant la C4 WRC), soit par l'intermédiaire d'un carrossier (Picasso Sbarro).

CITROEN C-Métisse CITROEN C-Métisse

Et voilà que Citroën nous dévoile cette C-Métisse, basse, large, impressionnante. D'habitude, ces autos un brin outrancières sont l'apanage de l'autre marque du groupe PSA, celle qui exhibe un lion dominateur sur les calandres de ses modèles... Pendant longtemps, Peugeot sembla gérer Citroën avec un brin de condescendance, estimant avoir fait plus que son devoir en sauvant les Chevrons du naufrage après le premier choc pétrolier. Un sauvetage qui s'accompagna d'une baisse radicale des ambitions de la marque : après les légendaires DS et SM, virent les Axel, LN/LNA ou encore la trop sage ZX.

Aujourd'hui, ironie de l'histoire, Citroën reconquiert des parts de marché partout dans le monde tandis que Peugeot semble marquer le pas. Peut-être faut-il donc voir dans cette C-Métisse le signe que les Chevrons se sont enfin débarrassés de leurs complexes...

Toujours est-il que la Citroën C-Métisse en impose. Rien que ses dimensions inhabituelles suffisent à attirer tous les regards : elle est à la fois longue (4,74 m), large (2 m) et très basse (1,24 m... 22 cm de moins qu'une C4 !). Ses belles roues de 20 pouces rejetées aux quatre coins la font paraître encore plus grande. Sa face avant respire l'agressivité, avec cette calandre à chevrons profilée comme une aile d'avion, ces optiques acérées et cet ensemble prises d'air-bouclier dessiné comme une bouche béante. Quant aux mécanismes des quatre portières, ils laissent pantois : à l'avant, les ouvrants sont articulés sur la baie de pare-brise, façon « aile de mouette »; à l'arrière, les portes se redressent fièrement telles des soldats au garde-à-vous.

Cependant, si elle brise quelques tabous, la Citroën C-Métisse n'oublie pas l'héritage lié à son blason. Comment en effet ne pas voir dans le traitement de son postérieur un clin d'oeil à la SM ? La lunette arrière cintrée évoque autant la CX que la récente C6. Le seuil de porte chromé portant le monogramme « C-Métisse » fait référence aux récents concepts-cars de Citroën. A l'intérieur, les boutons de réglage de la hauteur de caisse rappellent que la légendaire suspension hydraulique opère en coulisses. Quant au volant à commandes centrales fixes, il renvoie aux C4 et C4 Picasso.

Décomplexée, mais pas irresponsable ! La Citroën C-Métisse est une fille de son époque, où le rêve ne saurait se détacher des contingences du réel. Elle est bien finie la folie des années 70, où les carrossiers italiens redoublaient d'imagination pour lancer des supercars toutes plus folles les unes que les autres ! Deux chocs pétroliers et un réchauffement climatique sont passés par là, obligeant la C-Métisse à « associer la passion et la raison », pour citer le discours de Citroën.

Ainsi, si la Citroën C-Métisse sait rouler à 250 km/h et accélérer comme un boulet de canon (25,4 s au kilomètre départ arrêté), elle le doit à un groupe motopropulseur hybride HDi, associant des performances élevées à des émissions et une consommation contenue. Citroën annonce seulement 6,5 l/100 km en moyenne et des rejets de CO2 de 174 g/km.

Concrètement, le capot avant dissimule le V6 HDi bien connu, fort de 208 ch, doté d'un filtre à particules et associé à une boîte automatique à 6 rapports. A l'arrière, deux moteurs électriques de 20 ch et 400 Nm chacun se nichent dans les roues. Au centre, un pack de batteries alimentent le système. L'ensemble autorise un fonctionnement en mode 100% électrique, mais permet également une transmission intégrale à la manière du Lexus RX400h. L'ennemi numéro un des véhicules hybrides reste le poids des batteries. Pour le compenser, la C-Métisse possède une coque en carbone limitant la masse totale à 1400 kg. La situation centrale des batteries permet en outre une bonne répartition des masses. Esthétiquement conquérante et techniquement sophistiquée, la Citroën C-Métisse est incontestablement l'une des grandes et bonnes surprises du Mondial de l'Automobile. Voir la marque aux Chevrons s'autoriser des rêves aussi fous a quelque chose d'euphorisant...

CITROEN C-Métisse CITROEN C-Métisse

Avis des propriétaires

Commentaires