Mondial automobile 2008

Mondial automobile 2008


du 04 au 19 octobre 2008 Flux RSS Mondial automobile 2008

TESLA Roadster

Vincent Desmonts le 14/10/2008

Financée par des milliardaires de la netéconomie, la Tesla Roadster est la première sportive électrique produite en série. Cette américaine débarque en Europe forte d'un « buzz » sans précédent aux États-Unis.

Voir la vidéo en HD

Au démarrage, pas de tressautement, pas de bruit, juste un bip. Sélecteur en mode Drive, on écrase l'accélérateur et... rien. Ou plutôt, pas grand-chose : un gémissement du moteur, mais pas l'ombre d'un à-coup, à peine la sensation de poussée. Pourtant, le paysage défile en accéléré, l'aiguille du compteur de vitesse s'affole et moins de quatre secondes plus tard, la Tesla Roadster franchit le cap des 100 km/h. Une Ferrari 599 GTB fait à peine mieux !
Oui, mais là où une 599 GTB réalise cet exercice dans le fracas magistral de son V12 capable d'asséner de vigoureux « coups de tatane » à son conducteur, la Tesla Roadster fait trembler les chronomètres dans une quiétude de cathédrale grâce à sa propulsion électrique.

Pour comprendre la Tesla, il faut remonter à ses origines. Elle n'est pas l'oeuvre d'un des Big Three américains, et ne provient pas d'un bureau d'études de la grise Detroit : la Tesla Roadster est un fruit de la Silicon Valley ! Fondée par des ingénieurs californiens, la compagnie Tesla Motors est financée et dirigée par Elon Musk, cofondateur du site de paiement en ligne PayPal. Grâce à sa fortune et son carnet d'adresses, il a pu réunir plus de 100 millions de dollars qui ont permis de fabriquer une vingtaine de prototypes. Le résultat de ces efforts force le respect.

Partiellement dessinée et assemblée par Lotus sur la base d'une Elise, la Tesla Roadster embarque pour 450 kilos de batteries lithium-ion sous la forme d'un pack compact accueillant près de 7 000 cellules. Leur recharge complète nécessite quatre heures, pour une autonomie qui atteint paraît-il les 350 kilomètres.
À condition bien sûr de ne pas trop solliciter le moteur électrique triphasé installé sur le pont arrière. Fort de 250 ch et d'un couple de 380 Nm constant de 0 à 5 500 tr/min, il propulse la Tesla Roadster de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. La vitesse maxi est quant à elle bridée électroniquement à 200 km/h afin de ménager l'autonomie des batteries, qui se videraient à vitesse grand V aux allures supérieures.

Si la base technique est celle d'une Lotus Elise, 93% des pièces sont spécifiques. En fait, les pièces communes se résument au châssis, aux liaisons au sol, au pare-brise et aux éléments de la planche de bord. Tout le reste vient de chez Tesla et ses fournisseurs.

La Tesla Roadster est affichée 99 000 euros hors taxes. Un tarif qui la met en concurrence avec une Porsche 911 GT3 ou une Audi R8. Mais les hommes de Tesla se plaisent à rappeler qu'un « plein » d'électricité ne coûte presque rien. Et ce prix n'a pas empêché quelques célébrités de signer le chèque : les modèles 2008 étaient tous réservés dès la mi janvier. Le constructeur s'attend à un engouement similaire en Europe, où une première série de Tesla Roadster sera livrée à partir du printemps 2009. Les 250 exemplaires prévus devraient être tous vendus d'ici trois mois...

Le phénomène Tesla ne s'arrêtera pas en si bon chemin. Une berline haut de gamme électrique – nom de code WhiteStar – est prévue pour la fin 2010, à un prix voisin des 60 000 dollars (environ 44 000 euros). Puis une citadine à 30 000 dollars (22 000 euros), la BlueStar, avec des volumes autrement plus importants : on parle de 100 000 exemplaires produits par an. Pour ce troisième modèle, Tesla n'a pas les reins assez solides et devra s'associer avec un grand constructeur de la « vieille économie ». C'est prévu : aucun défi n'est trop grand pour la Silicon Valley.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires